En écoute
15 juin 2018
John Parish, Mourn, Protomartyr… ça sort aujourd’hui et Magic aime
Partager sur Facebook Partager sur Twitter

John Parish, Mourn, Protomartyr… ça sort aujourd’hui et Magic aime

JOHN PARISH – Bird Dog Dante (Thrill Jockey Records / Differ-Ant)

Les albums de producteurs sont parfois dispensables, au bas mot. Bird Dog Dante de John Parish n’est pas de ceux-là. Si ce génial musicien reste essentiellement connu pour ses collaborations avec PJ Harvey, Aldous Harding (qu’on entend sur Rachel), Eels et feu Sparklehorse (entre autres) son huitième album rappelle quel musicien complet il est.

STUART A. STAPLES – Arrhythmia (City Slang)

Stuart A. Staples n’avait rien proposé au public sous son propre nom depuis le très estimable mais classique Leaving Songs de 2006. Son successeur, l’album Arrhythmia – coup de coeur dans notre dernier numéro – constitue une surprise à tous les sens du terme : personne ne l’avait vu venir, et personne ne pouvait anticiper une telle aventure esthétique.

PROTOMARTYR – Consolation EP (Domino)

Après une première collaboration en 2015, Protomartyr est retourné frotter son post-punk viscéral à la production du groupe R. Ring (Kelley Deal + Mike Montgomery). En résulte ce Consolation EP où la chape de plomb qui recouvre les hymnes funèbres de Protomartyr laisse souvent percer un mince filet de lumière pop.

ROLLING BLACKOUTS COASTAL FEVER – Hope Downs (Sub Pop / [Pias])

Issu du même vivier – Melbourne – que Courtney Barnett ou les stackhanovistes de King Gizzard, le jeune quintet Rolling Blackouts Coastal Fever publie ce vendredi son premier album. Après deux EP gorgés de basses élastiques et de guitares aux élans surf, Hope Downs continue de proposer une pop carillonnante, pas très éloignée de leurs glorieux aînés des Go-Betweens.

VARIOUS ARTISTS – Infinite Music – Tribute to La Monte Young (Fire Records)

Fruit d’une brillante collaboration entre esthètes du son. Infinite Music réunit Etienne Jaumet, la moitié du duo électro pop Zombie Zombie, Peter Kember alias Sonic Boom, fondateur de Spacemen 3, et Céline Wadier, experte en chant indien traditionnel. Les nappes sonores, pensées à l’origine pour des roadtrips hallucinés, rappellent les créations de Steve Reich. Une plongée mystique au cœur de l’expérience extra-musicale si chère à La Monte Young.

LES HALLES – Zephyr (Dais Records / Not Not Fun Records)

Faire du neuf avec du vieux. Voici le motto de Baptiste Martin. Avec Zephyr, son troisième album, le musicien lyonnais ressuscite depuis son ordinateur d’antiques enregistrements de flûtes et de flûtes de pan, ici réarrangés en longues plages électroacoustiques. Neuf morceaux d’ambient désolés et contemplatifs, où la perception du temps s’évanouit progressivement.

MOURN – Sorpresa Familia (Captured Tracks / Differ-Ant)

Troisième livraison des Barcelonais, ce Sorpresa Familia tire sa sève du rock brut et frontal de PJ Harvey, Patti Smith et Sleeter Kinney. Après de nombreux déboires administratifs avec leur précédent label espagnol, les quatre jeunes gens de Mourn tiennent, avec ces douze titres, le journal intime de deux années pleines de frustration et de désillusion.

GIRLS NAMES – Stains on Silence (Tough Love Records)

Un seul être vous manque, et tout est différemment peuplé. Stains on Silence, quatrième album des Nord-Irlandais Girls Names, a été enregistré dans la douleur après le départ du batteur Gib Cassidy en 2016. Au début tendue et mélodique dans la lignée des meilleurs Felt, la musique de Girls Names se déploie désormais dans la pénombre de Joy Division, époque Closer, ou du Cure de Faith.

ARTHUR BUCK – Arthur Buck (New West Records)

Après plusieurs collaborations éparses, la paire Joseph Arthur – Peter Buck franchit cette fois une étape significative avec Arthur Buck, combinaison judicieuse de leurs patronymes et de leurs savoir-faire. Fruit de jam sessions impromptues dans la résidence mexicaine du guitariste de feu R.E.M., ce disque à guitares ose une production moderne en résonance avec le propos d’un titre comme American Century.

HAVANA CULTURA – Havana Cultura : ¡Súbelo, Cuba! (Brownswood Recordings)

Le dernier épisode d’Havana Cultura – série dédiée à l’avant-garde musicale cubaine – explore les méandres souterrains de la scène électronique de l’île. En treize titres et presque autant d’artistes, ¡Súbelo, Cuba! convoque l’entourage des DJs Peterson, Will LV et DJ Jigüe pour un disque choral et luxuriant où les influences s’étendent des rythmes afro-cubains jusqu’à la UK funky house, en passant par le hip-hop et le kuduro.

PROPELLERHEADS – Decksandrumsandrockandroll [Réédition] (Wall of Sound / [PIAS])

Pour son vingtième anniversaire, le Decksandrumsandrockandroll de Propellerheads s’offre le luxe d’une réédition double vinyle. Cet album, le seul jamais jamais enregistré par le duo de producteurs Will White et Alex Gifford, n’est rien d’autre qu’une pierre angulaire du big beat anglais. Un disque infectieux, jusque dans ses relectures improbables des thèmes de James Bond composés par John Barry.

Partager sur Facebook Partager sur Twitter