Listomania
5 décembre 2018
Festival Les Aventuriers, la playlist des programmateurs !
Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Festival Les Aventuriers, la playlist des programmateurs !

Du 12 au 20 décembre à Fontenay-sous-Bois, le festival Les Aventuriers dévoilera sa riche programmation. Myriam Roque, programmatrice de l’événement, nous propose ainsi sa playlist issue de cette passionnante 14e édition.

 

  • L’Impératrice – Paris

Nous sommes ravis d’accueillir ce groupe parisien en ouverture du festival. Après plusieurs EP remarqués, ils ont sorti au printemps leur premier album intitulé Matahari au sein du label indé Microqlima. Derrière l’avatar d’une mystérieuse aventurière, se cache une formation musicale pointue de six musiciens aussi expérimentés que curieux, alliant groove et sensualité. Il se pourrait que durant le concert du 12 décembre, un « ancien Aventurier » fasse une apparition surprise pour un featuring … réservé aux chanceux qui ont réussi à avoir une place car le concert affiche complet.

  • Zombie Zombie – Livity

5 ans après la sortie de Rituels d’un Nouveau Monde, Zombie Zombie est de retour pour présenter le nouvel opus futuriste Livity. On retrouve la force des débuts, à la croisée de l’inspiration krautrock, techno et du groove laissant libre court à l’improvisation. Toujours aussi loin des normes du « radio play », Zombie Zombie, dorénavant en trio, compose sur scène de longues plages instrumentales à base de synthétiseurs, boites à rythmes analogiques accompagnées de deux batteries. Un groupe fascinant dont l’énergie intense est à vivre en live. Cette soirée du 18.12 est organisée en partenariat avec la JIMI du Festi’Val de Marne.

  • Pogo Car Crash Control – Comment lui en vouloir

Brut, bouillant et bruyant, trois adjectifs pour un groupe dont la présence sur scène est stupéfiante. Des morceaux en français ultra saturés et puissants, pas loin d’une énergie hardcore, dans la veine de Nirvana et de Rage Against The Machine. « P3C » est devenu en quelques mois l’un des groupes de rock français les plus affolants et dont la réputation scénique grandit à chaque apparition, comme lors du Festival Hellfest 2018. Préparez-vous à une soirée agitée le 14/12.

  • Inüit – Tomboy

Le groupe présentera le 19/12 son premier album Action sortie en octobre et accompagné dans la production de certains titres par Benjamin Lebeau, la moitié du groupe The Shoes. De la musique contemporaine au jazz en passant par la pop, le hip hop et l’électronique, les inspirations des 6 membres d’Inüit nourrissent ce premier album aux tubes imparables, dansants, riche en matière expérimentale et électronique.

  • Delgres – Mr Président

Une batterie féline, des riffs de guitare embrasés, un tuba sousaphone cabossé… Voilà Delgres, un power trio qui réinvente le blues en y injectant une transe rock abrasive qui évoque autant la soul des Touaregs que celle de John Lee Hooker et des Black Keys, tout en portant un message séculaire, celui de Louis Delgres, héros de la lutte contre l’esclavage en Guadeloupe. Il n’est pas nécessaire de maitriser le créole pour ressentir la force de morceaux tels que Mr Président ou Mo Jodi. Le temps d’un concert (debout !), Delgres nous embarque le 13/12 sur ce bateau libre entre Pointe à Pitre et la Nouvelle Orléans.

  • Elias Dris – Eros & Thanatos

Si Elias Dris a grandi en banlieue parisienne, ses influences sont à chercher Outre-Atlantique : le rock et folk des disques de Neil Young, Joni Mitchell, Leonard Cohen, mais aussi la poésie de Walt Whitman et Allen Ginsberg. Il quitte le continent pour la Californie et c’est avec Tom Menig, célèbre producteur et père d’Alela Diane, qu’il écrit et enregistre une superbe collection d’authentiques folk songs qui composent Gold In The Ashes, album d’une étonnante plénitude. Après une résidence début décembre à l’Espace Gérard Philipe, il présentera pour les Aventuriers le 13/12 une version en trio, accompagné d’un piano.

  • Astéréotypie – Marie Antoinette

C’est l’histoire de Yohann, Stanislas, Aurélien, et Kévin. Ils ont entre 19 et 24 ans. Ils sont auteurs, aventuriers et ultra-sensibles. Ils sont aussi autistes. A l’intuition, ils forment le cœur d’un combo musical dont les textes se jouent du qu’en-dira-t-on. En harmonie avec une bande de talentueux musiciens dont la basse d’Arthur B Gillette du groupe Moriaty, ils produisent une alchimie post-rock stupéfiante. Ils ont d’ailleurs pu assurer la première partie surprise de Moriarty à l’Olympia, scotchant un public d’abord curieux puis dressé en standing ovation. Pour eux, la scène est une performance, lieu d’expression, de concentration et de tension, à découvrir le 14/12.

  • Agathe Da Rama – Animals Have Rights

Parti s’imprégner des rythmes de la Nouvelle Orléans et adoubé par la grande Dee Dee Bridgewater à son retour, le quartet toulousain Agathe Da Rama oscille entre groove et harpe blues, entre contrebasse rock et envolées de guitare saturée. Le tout couronné par une voix suave et captivante qui réussit à fasciner avec une facilité déconcertante. Son tout premier EP 7 Times est un projet intimiste évoquant le passage à l’âge adulte, la nostalgie de l’adolescence couplée à un recul mature, le tout écrit comme une confidence imagée, nonchalante et mélancolique. Ce concert est proposé « hors les murs » au sein de la Médiathèque Louis Aragon et en entrée libre le 15.12 après-midi. L’une des toutes premières dates du groupe en Ile de France. A découvrir avant tout le monde !

  • Péroké – Saajan Ki Motor-Cycle feat. Tulika- Part One

Après un premier EP autoproduit en 2017, Péroké, duo originaire de Tours, enflamme rapidement les scènes de la région Centre, attirant les fans d’électro, d’afrobeat et d’ethiojazz. Poursuivant la recherche d’un son où se côtoie la modernité du dance floor occidental et les grooves africains, le live en configuration claviers-machines se révèle des plus aiguisés. Le groupe a dévoilé son second EP Voodoo You Think You Are !? en septembre. Les Aventuriers sont ravis d’inviter ce duo prometteur en clôture du festival le 20/12.

  • General Elektriks – Amour über alles

Cela fait plusieurs années que le festival guette General Elektriks et attend patiemment de pouvoir un jour les accueillir dans le cadre de la programmation. Ce sera chose faite le 20.12 ! Depuis ses claviers, Hervé Salters, leader depuis 15 ans du groupe General Elektriks, pratique une fusion de haut vol entre funk, pop et électro, avec en tête l’idée d’un melting-pot musical à partager avec les foules. La tournée du précédent album en a fait l’éclatante démonstration. Cette série de dates pléthoriques en France et à l’étranger (Saint-Pétersbourg, New York, Rio) aura aussi permis à GE de poser le cadre de son cinquième opus, Carry No Ghosts. L’objectif affiché par le groupe est clair : «balancer un maximum d’énergie et générer quelque chose d’extrêmement positif qui permette aux gens de s’extraire de leurs problèmes». Une performance scénique sur-vitaminée, idéal pour clôturer cette 14e édition.

Vous pouvez retrouver toute la programmation via ce lien. Vous pouvez également réserver vos places ici.

Partager sur Facebook Partager sur Twitter