Listomania
31 août 2018
Anna Calvi, Idles, Wild Nothing… : ça sort aujourd’hui et Magic aime
Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Anna Calvi, Idles, Wild Nothing… : ça sort aujourd’hui et Magic aime

Avec Hunter d’Anna Calvi, Indigo de Wild Nothing et Joy As An Act of Resistance de Idles, Magic vous a sélectionné les disques importants qui sortent ce vendredi 31 août.

 

Anna Calvi – Hunter (Domino)
••••°°

Ce troisième album confirme que l’Anglaise Anna Calvi est inépuisable. Elle s’élance aujourd’hui dans une entreprise rock de libération des injonctions de la société à son encontre, et des femmes en général, menée par Don’t Beat The Girl Out Of My Boy, manifeste queer/féministe. Une volonté qu’elle détaille dans le manifeste, publié ici dans son intégralité, qui accompagne la sortie de l’album.

Wild Nothing – Indigo (Captured Tracks)
••••°°

UK, 80’s, dream-pop… L’alliage n’est pas nécessairement évident, mais c’est pourtant au croisement de ces trois mots-clés que Jack Tatum a bâti son quatrième album, Indigo. Et c’est réussi : le résultat, enregistré à L.A. pour ne pas trop s’éloigner de ses racines américaines, oscille entre le mélancolique, l’introspectif et le remuant.

Idles – Joy as an Act of Resistance (Partisan Records)
•••••°

Avec son deuxième album, Idles dépoussière les sonorités anguleuses et rêches du post-punk d’antan, instille une tension sans concessions. Et pour ces gars qui parlent politique et inégalités sociales tous les soirs au pub, pas question d’une œuvre dénuée de sens.

Iron and Wine – Weed Garden EP (Sub Pop)
•••••°

Issus de la même session de composition que Beast Epic, nommé aux Grammy Awards et paru il y a moins d’un an, les six morceaux de Weed Garden continuent de démontrer le beau talent de songwriter folk de Sam Beam.

Jonathan Jeremiah – Good Day (Pias)
••••°°

Il aura fallu attendre trois ans pour retrouver le Londonien depuis son deuxième album Oh Desire. Encore enregistré avec le London Heritage Orchestra, le musicien propose un disque d’inspiration 70’s, lorgnant vers la country-folk de cette époque, aux beaux arrangements de cordes, qui ne sont pas sans rappeler ceux de Burt Bacharach.

Sophie Hunger – Molecules (Caroline)
••••°°

Adepte du changement, la Suissesse allemande Sophie Hunger aime passer d’un genre à l’autre. Elle le prouve encore sur son dernier et sixième album qui verse plus dans l’électronique et les machines que le pop-rock tiède de son précédent ouvrage, Supermoon. Un virage vers une nouvelle route où elle se trouve bien plus à l’aise.

Juanita Stein – Until the Lights Fade (Nude Music / Modulor)
•••°°°

Un an après un premier album America, la jeune femme reste cramponnée à cette idée fixe : gravir sa montagne sacrée, l’americana, par son versant le plus rock. Avec la patine feutrée de Stuart Sikes, producteur du terrassant The Greatest de Cat Power, elle franchit une nouvelle étape dans sa quête.

 

Pauline Drand – Faits Bleus (Folo Label)

La multi-instrumentiste parisienne Pauline Drand dévoile aujourd’hui son premier album. Ce disque, qui satisfait enfin les attentes suscitées par son premier EP paru en 2015, a été pensé comme un film. Elle nous ravit de douze morceaux de cette belle chanson française que l’on aime : du texte aux arrangements, en passant par les arrangements, tout est à la hauteur.

Mais rien de vous empêche d’écouter aussi les autres belles sorties du jour :

– Red Baraat – Sound The People (Rhyme & Reason)
– Menace Beach – Black Rainbow Sounds (Memphis Industries)
– Rivières – A Field of Joy (Nice and Rough)
– Mass Gothic – I’ve Tortured You Long Enough (Sub Pop)
– Nes- Alham (Act)
– Tonbruket – Live Salvation (Harmonia Mundi)
– Big Red Machine – Big Red Machine (Jagjaguwar)
– Mogwai – Kin (Summit Entertainment)
– Menace Beach – Black Rainbow Sound (Memphis Industries)
Partager sur Facebook Partager sur Twitter