Listomania
11 octobre 2019
La Féline, Big Thief, Richard Dawson… : Ça sort aujourd’hui et Magic aime
Partager sur Facebook Partager sur Twitter

La Féline, Big Thief, Richard Dawson… : Ça sort aujourd’hui et Magic aime

Avec Vie Future de La Féline, Two Hands de Big Thief, 2020 de Richard Dawson… Magic vous a sélectionné les disques importants de ce vendredi 11 octobre.

LA FÉLINEVie future
(KWAIDAN RECORDS)
••••••

Sur Vie Future, Agnès Gayraud s’évertue à chanter la vie et la beauté qui percent les voiles sombres de l’avenir et ses chansons dévoilent une telle profondeur de champ qu’elles parviennent à accueillir le monde en sa fourmillante et infinie diversité. Agnès Gayraud survole le mix et progresse en mille brisures et renaissances, maîtresse de ces paysages inouïs qu’il sera douloureux, une fois le voyage terminé, de quitter. Un coup de cœur de notre numéro 217.

A vos agendas : le 7 novembre, Release Party commune du Magic #218 et de Vie Future

BIG THIEF – Two Hands
(4AD)
••••••

Two Hands paraît moins de six mois après son précédent, le magistral U.F.O.F. (déjà coup de cœur Magic il y a deux numéros, mais pourquoi résister ?) dont il serait en quelque sorte le double négatif. Il recueille des chansons enregistrées dans des conditions live, souvent en une seule prise. Par ce choix de l’urgence et de la spontanéité, Big Thief poursuit son rêve d’une musique qui se présenterait à nous dans sa nudité la plus innocente et désarmante. La beauté ici est convulsive et se nourrit des tensions – parfois presque des oppositions – à l’œuvre tout au long du disque. Le son rugueux des instruments est contredit par la grâce permanente des mélodies jouées : la chanson Not (incontestablement l’acmé du disque, crescendo de six minutes, single ambassadeur de l’album hors de tout format) est en la matière exemplaire.

RICHARD DAWSON – 2020
(DOMINO RECORDS
)
•••••°

Avec ce septième album solo, cette figure du folk d’avant-garde originaire de Newcastle montre son versant le plus accessible, le plus turbulent et le plus théâtral. On pense à une manière de cabaret, de commedia dell’arty sur le quotidien, les rêves et les tracas de la middle class britannique. Bavard, comme toujours, parfois un brin casse-tête, c’est vrai aussi, ce 2020 n’en demeure pas moins addictif.

LISPECTOR – Small Town Graffiti
(TEENAGE MENOPAUSE RECORDS) 
•••••°

La chanteuse Julie Margat dévoile aujourd’hui son 22e album. Vous avez bien lu. Moins lo-fi mais toujours fait-maison, ce disque se drape d’oripeaux baroques et psyché. Et ça lui va à merveille.

CHEVALREX Amiral Pop
(VIETNAM)
•••••°

Orfèvre, un mot galvaudé ? Ecoutez-donc ce bref EP et vous verrez ! Cet Amiral Pop, cinq titres dont deux pistes instrumentales et un remix de Jérôme Minière, foisonne d’arrangements chics et de clins d’oeil joueurs aux sixties. Encore une fois, Chevalrex démontre avec aisance qu’il est un des valeurs les plus sûres de la pop française actuelle.

MAGON – Out in the Dark 
(DECEMBER SQUARE / DIFFER-ANT)
•••••°

Retour sur la terre ferme pour Magon, après trois albums de “cosmic pop” en duo avec la française Charlotte. L’Israélien explore aujourd’hui l’univers du rock garage. Douze morceaux très courts mais efficaces, débordants d’une énergie toujours contrôlée, comme dans l’excellent premier single, The Streets.

KIM GORDON No Home Record
(MATADOR)
••••°°

Kim Gordon, quarante ans de carrière au compteur – pour la plupart au sein de feu Sonic Youth, repousse les limites de la déflagration sonique sur No Home Record, le premier sous son nom. Dans ses chansons indus, goth et trash, l’artiste se paie la culture américaine, le consumérisme, les slogans publicitaires. C’est aussi furieux qu’excitant.

COMET GAIN – Fireraisers Forever !
(TAPETE RECORDS
)
••••°°

Le feu indie pop brûle toujours chez les vétérans de Comet Gain. Les chansons de ce huitième album alternent douceur et rage, amour et colère avec parfois une pointe de nostalgie (la délicieuse Your Life On Your Knees). Formé en 1992, le groupe anglais récite encore à merveille son indie pop tout en restant brûlant.

DAVID SZTANKE Air India
(LES DISQUES ENTREPRISE)

••••°°

Le premier album du musicien et producteur David Sztanke (ex-leader de Tahiti Boy and the Palmtree Family) est un objet curieux : une sorte de comédie musicale de poche, sauf que l’expression sied moyennement à l’amplitude orchestrale de cet Air India. Un album-concept truffé de narrations pas toujours faciles à suivre mais qui distille son indiscutable charme.

ALLAH-LAS LAHS
(MEXICAN SUMMER / MODULOR)
••••°°

Après avoir décrit les moindres recoins des environs de Los Angeles, les Californiens d’Allah-Las ont découvert d’autres paysages. Plus de diversité et de couleurs sont au programme de ces treize titres impeccables, toujours soutenus par des guitares chatoyantes et souples qui explorent, sans se renier, de nouvelles sonorités et charment instantanément grâce à des mélodies imparables.

STARCRAWLER – Devour You
(ROUGH TRADE)

••••°°

Le groupe, qui avait secoué la scène rock de Los Angeles lors de la sortie de son premier album en 2018, est de retour avec le très bon Devour You. Résultat : un album consciencieux, qui s’autorise à flirter parfois avec le rock classique (No More Pennies), entre deux titres au punk spontané (Toy Teenager). On attend de voir ça sur scène : ce sera dément.

BODEGA – Shiny New Model
(WHAT’S YOUR RUPTURE?)
••••°°

Un an seulement après leur très acclamé premier album Endless Scroll, le quintette New-Yorkais revient avec Shiny New Model. Cet album de sept morceaux s’inscrit dans l’exacte lignée du précédent et réunit tout ce qui avait fait leur premier succès. Un post-punk minimaliste et radical à la The Fall saupoudré d’intelligence et de cynisme.

V/A – Use Hearing Protection: Factory Records 1978-79 (Coffret en édition limitée)
(WARNER)

Saurez-vous résister à ce coffret anniversaire du légendaire Factory Records de Tony Wilson, qui regroupe les dix premières parutions du label, un catalogue d’exposition de 52 pages, un maxi 45-tours bonus et 2 CDs d’interviews inédites de Joy Division, limité à 4000 exemplaires dans le monde ? Pas sûr…

BANDIT BANDIT – Bandit Bandit EP
(DITTO MUSIC)
••••°°

Bonnie and Clyde 2.0, le duo Bandit Bandit formé de Hugo Helerman et Maëva Nicolas s’offre un premier braquage dévastateur où se télescopent rock, psyché et garage. Un tandem glamour qui ne peut pourtant pas s’aimer.

Mais rien ne vous empêche d’écouter aussi les autres sorties du jour :

Tahiti 80 Fear of an Acoustic Planet
Lighting Bolt Sonic Citadel (Thrill Jockey)
Botibol La Fièvre Golby (Haïku Records & Uso Pop / Bigwax)
The Dead South Sugar & Joy (Six Shototer Records)
Saba Lou – Novum Ovum Ernest (Jenning Record Co. / Khannibalism)
Bill MacKay and Katinka Kleijn Stir (Drag city)
Oscar Scheller HTTP 404 (Wichita Recordings)
Lindstrøm On A Clear Day I Can See You Forever (Smalltown Supersound / Differ-ant)
Melatonin – Departure (Autoproduit)
Los Pirañas – Historia Natural (Gitterbeat / Differ-Ant)
Son Little – Invisible EP (Because Mucis)
Jaimie Branch – Fly Or Die II : Bird Dogs Of Paradise (International Anthem)
Only Now – Captivity (Souk Records)
Jean Tonique – Sunny Side Up (Tonique Records)
Tiste Cool – Caïpiranha EP (Autoproduit)
Brume – Losers (Autoproduit)
SHHE – SHHE (One Little Indian)
Yolande Bashing – Yolande et l’Amour (Bruit Blanc)

Partager sur Facebook Partager sur Twitter