© Coralie Gardet

Exclu vidéo : Special Friend fait danser les chimpanzés avec des guitares saturées dans le clip de Forest

Special Friend a monté un mini-docu animalier rock'n'roll, en remplaçant la voix-off par de savoureuses guitares saturées pour donner un clip à "Forest", extrait de l'album "Ennemi commun".

Special Friend, c’est l’histoire d’une amitié franco-américaine qui naquit à Paris et devint rapidement un véritable couple créatif, en 2017, avant d’y jouer d’abord une poignée de concerts.

Originaires des deux côtés de l’Atlantique, les deux copains Erica et Guillaume s’occupent respectivement des fûts et des guitares, et partagent le micro. Après un premier EP enregistré par eux-mêmes en seulement quelques prises et publié conjointement par quatre labels dont Buddy Rec. et Howlin’ Banana, ils décident de passer à la vitesse supérieure à l’été 2020 en enregistrant un premier LP sous la houlette du très inspiré Vincent Hivert (En Attendant Ana), avec un bon vieux Tascam, dans la maison d’une copine à Montreuil.

Le disque Ennemi Commun vient juste de sortir avec onze très jolies chansons aux tonalités noise-pop, dont Forest, qu’ils ont décidé de clipper et que l’on vous offre ici en avant-première.

Morceau le plus bruyant et le plus enlevé du disque, il puise à foison dans les racines nineties visiblement chéries par notre duo, entre shoegazing rock plutôt lent et agressivité grunge contrôlée, avec des guitares shootées à la distorsion. La voix de Guillaume Siracusa est dans cet esprit, à la fois très nonchalante et très rock, qui nous raconte l’histoire d’un mec qui erre en pleine forêt, en répétant tel un mantra « I’m in the forest ».

De là à sortir un mini-documentaire animalier façon « 30 millions d’Amis » il n’y a qu’un pas, avec ici des images de nos amis les ours, les tigres, les flamands roses, les chimpanzés, les léopards, les loups, les macaques, les lions, les autruches, les girafes, un peu flippés semble-t-il, ici dérangés par des touristes citadins en plein safari, qui tentent maladroitement de reconnecter avec leurs racines. Des archives tournées par National Geographic dans les années 70, en pleine savane africaine, qui renaissent de leurs cendres de manière plutôt fun, réveillées par les guitares bien saturées de Special Friend qui font danser nos cousins les chimpanzés et leurs copines girafes, face à des grands-mères finalement effrayées.

Pour Erica, il s’agissait de créer une «représentation ironique de la perte de repères de l’humanité vis-à-vis du monde sauvage ». Bravo, c’est réussi.

Tout aussi réussi, ce premier long-format du duo parisien est un vrai petit chef-d’œuvre que l’on vous conseille de savourer sans modération, réel condensé de pop nineties avec donc une petite dizaine de pépites bourrées de lenteur, de guitares saturées et de jolies sucreries pop chantées en chœur par notre paire magnifique Erica/Guillaume. Un nouveau coup de maître de la part du label  Howlin’ Banana, référence pour tout ce qui touche de près ou de loin aux glorieuses années 90, au delà de ses racines surf/garage.

SPECIAL FRIEND
Ennemi Commun
(HOWLIN’ BANANANA / HIDDEN BAY RECORDS)