Jérémy Pellet

Jérémy Pellet a bien failli ne jamais se pencher sur la pop moderne. Quelques années avant de rejoindre Magic en juin 2018, il s’est senti glisser vers une manne qui peut absorber tout entier : les bootlegs de Bob Dylan. Sa phase monomaniaque à moitié derrière lui, il a fini par s’ouvrir à son époque et lui trouve même du goût. Journaliste indépendant, Jérémy écrit aussi pour Télérama.