No Joy

Quand les Canadiens de No Joy tentent de subvertir la pop

Dans une ferme au Costa Rica, enfermés douze heures par jour avec le maniaque des bitoniaux Jorge Elbrecht, à triturer les bandes, ajouter des effets, en retirer d’autres, mixer et remixer… Sacrée expérience initiatique, se dit-on ! Faut pas que ça dure trop longtemps quand même.

Les shoegazers canadiens (pour aller vite hein) de No Joy en ont réchappé, et ils nous présenteront au mois de juin le résultat de leur embardée inhabituelle avec le leader de (feu ?) Violens. Le disque s’appelle More Faithful et paraîtra comme d’habitude sur Mexican Summer.

De la pop, “mais subvertie”, voilà ce qu’affirme avoir finalement imaginé le quatuor mixte – une philosophie éminemment “elbrechtienne”. Et après le premier extrait Everything New, on peut aujourd’hui se faire une idée encore un peu plus précise de ce que cela signifie avec l’autre extrait au titre stellaire mais un poil bourratif, Moon In My Mouth.

Une chanson dont les jeux de voix féminines et la mélodie à tiroirs rappelle furieusement les géniaux A Sunny Day In Glasgow.

More Faithful
01. Remember Nothing
02. Everything New
03. Hollywood Teeth
04. Moon In My Mouth
05. Burial In Twos
06. Corpo Daemon
07. Bolas
08. Chalk Snake
09. Rude Films
10. I Am An Eye Machine
11. Judith