Blumi (© Romy Alizée)

Le SuperHomard & Maxwell Farrington, Blumi, Crumb et autres sorties du 30 avril 2021

Comme chaque dernier jour du mois, la playlist et le relevé des sorties d'album de Magic est extrêmement fourni. Nos coups de cœur : le SuperHomard & Maxwell Farrington, mais aussi Blumi et Crumb.

MATT SWEENEY & BONNIE PRINCE BILLY

Seize ans après Superwolf, leur premier album commun, Bonnie Prince Billy et Matt Sweeney associent à nouveau leur songwriting sur Superwolves. Les petits bijoux d’americana folk s’y succèdent sur quatorze pistes, parues uniquement en digital en attendant la sortie physique le 18 juin chez Drag City.

LE SUPERHOMARD & MAXWELL FARRINGTON

Une certaine idée de la perfection pop s’exprime sur Once, l’album de la rencontre entre Christophe Vaillant (leader du quintette SuperHomard) et Maxwell Farrington, chanteur australien à l’acrobate voix de crooner, qui rappelle parfois le meilleur Adam Green. Cordes frottées, guitares amples et tranchantes, mélodies léchées : Talitres n’a pas résisté à la tentation d’ajouter ce bijou à son exemplaire catalogue.

BLUMI

Vous connaissez nécessairement la sublime voix pop d’Emma Broughton si vous avez écouté O, Orouni, Thousand, Bon Iver ou Feist. La Franco-Britannique ouvre sa discographie avec son premier maxi, I Know about you qui rend justice à la capacité de la musicienne à nous évader dans un ailleurs instantané. Sortie numérique pour l’instant.

CRUMB

Ice Melt est le deuxième album du quatuor américain Crumb, deux ans après Jinx. Enregistré pour moitié avant la pandémie et pour moitié après, il porte en lui des réflexions sinueuses sur la distance entre les êtres et les mouvements de la matière. L’écriture faussement nonchalante de Lila Ramani continue de tirer l’inspiration d’un groupe plus ouvert et aventureux que sur Jinx.

MATT ELLIOTT

Le génie de Matt Elliott s’apprécie aussi en réédition. Un an après le sublime Farewell to All We Know, coup de cœur Magic, son huitième album solo The Broken Man (2012) fait l’objet d’une réédition par Ici d’Ailleurs, en CD digipack (incluant 2 bonus tracks et des versions instrumentales) et en vinyle (de la version classique au double gatefold). The Broken Man, mixé par Yann Tiersen, est le disque le plus sombre de Matt Elliott. C’est-à-dire, évidemment avec lui, peut-être le plus lumineux.

TEENAGE FANCLUB

Premier album de Teenage Fanclub sans Gerard Love, parti en 2018, Endless Arcade confirme que les Ecossais ne prennent jamais la parole pour ne rien dire. Sans aucune révolution dans leur style de pop carillonnante héritée des sixties, Norman Blake et Raymond McGinley proposent un très digne onzième album, teinté d’une audible nostalgie.

FLYING LOTUS

Annoncée au dernier moment, la bande originale de la série Netflix Yasuke paraît chez WARP sous la signature de Flying Lotus. Steven Ellison n’avait rien fait paraître depuis Flamagra en 2019.

THE ALCHEMIST

La sublime pochette du This Thing of Ours rappelle les grands disques de jazz new-yorkais des tournants des années 1950 et 1960. The Alchemist propose pourtant une musique bien de son temps, entre hip-hop, jazz et néo-soul. Earl Sweatshirt fait partie des nombreux invités de This Thing of ours.

SUFJAN STEVENS

Sufjan Stevens publie Celebrations, le quatrième des cinq volumes de Convocations, soit 2 heures 30 d’abstractions composées pour documenter le deuil de son père biologique, disparu il y a deux ans.

ANDREA VISCARDI

Phono est le premier maxi du pianiste italien Andrea Viscardi, paru sur le label Photo Klavier Limited, label dédié au piano contemporain fondé par le compositeur et pianiste japonais Akira Kosemura. Cinq rêveries métaphysiques au charme instantané.

ADRIAN CROWLEY

Produit par John Parish, The Watchful Eye Of The Stars est le neuvième album du compositeur et interprète irlandais Adrian Crowley. Un bijou de folk orchestrale.

DARK TEA

Le label new-yorkais Fire Talk Records publie le deuxième album du groupe Dark Tea, sis à Los Angeles, à l’autre bout des Etats-Unis. Le songwriter et leader du groupe Gary Canino dessine des folk songs artisanales qui racontent comment les tourments intérieurs se vivent dans l’immensité américaine.

VEIK

Veik est un trio basé à Caen qui, sous le titre Surrounding Structures fait paraître chez Fuzz Club un premier album sous forte influence post-punk et krautrock. Un son à la frontière du rock et de la techno, mais aussi de la musique et de l’architecture – l’autre passion du groupe.

ALI VEEJAY

L’univers-référence d’Ali Veejay est le reggae, mais le musicien a suffisamment d’influences et de références pour proposer, sur son premier album éponyme, des éclairs de folk pop efficace et instantanée.

LUKE HAINES

Luke Haines est une vieille connaissance. Après plus de trente ans de carrière au sommet de l’expression pop, le songwriter anglais fait paraître Setting the Dogs on the Post Punk Postman, son quatorzième disque solo si on inclut son travail avec Peter Buck l’an passé. On est dans la moyenne haute de ce qu’Haines peut délivrer. La magie pure est rare mais il n’y a pas d’ennui.

YA TSEEN

Originaire de communautés autochtones d’Alaska, Nicholas Galanin est un artiste multi-facettes (notamment sculpteur et vidéaste) déjà entendu sous les identités de Silver Jackson et Indian Agent. Indian Yard, paru chez Sub Pop, est truffé de collaborations qui donnent à sa musique une amplitude et une modernité singulières.

GIRL IN RED

Normalement, ça n’arrive qu’aux autres, aux rappeurs notamment. Mais voici une artiste indie à la tête de 3 millions d’abonnés Spotify, 2 millions sur YouTube et Tik Tok et qui a rempli une Cigale en dix heures. If I could make it go so quiet est le premier album de Marie Ulven, qui a fait grandir ces chansons sur le mal-être de sa génération dans sa chambre d’ado et va désormais vivre sous la lumière.

PAUL JACOBS

Pink Dogs on the Green Grass : un titre d’album un brin surréaliste pour le batteur de Pottery, Paul Jacobs, qui en est déjà à son quatrième album en solo. Une grande œuvre DIY de psychédélisme de chambre.

JUAN WAUTERS

Juan Wauters a manifestement pris un plaisir fou à tenter des expériences pop, trip-hop, R&B et lo-fi, pour réaliser Real Life situations. L’album porte en lui l’influence de ses séjours en Amérique latine et l’énergie de collaborations prestigieuses (Mac Demarco, Peter Sugar, Cola Boyy…).

MARIANNE FAITHFULL & WARREN ELLIS

La voix de Marianne Faithfull est à la fois fatiguée – elle a frôlé la mort du COVID en 2020 – et pleine d’ampleur sur She Walks in beauty. Elle y déclame de la poésie romantique anglaise sur une musique composée par Warren Ellis, un univers proche du Ghosteen de Nick Cave.

BABY STRANGE

Sous très forte influence The Clash et du revival rock des années 1990, Baby Strange est un trio écossais qui libère Land Of Nothing, son premier maxi signé par le label indé suédois Icons Creating Evil Art.

MAD FOXES

Sous très forte influence Idles et Shame, Mad Foxes est un trio français qui libère Ashamed, son deuxième album, sur El Muchacho Records.

HENRI SALVADOR

Born Bad Records et Guido Cesazsky d’Acid Arab continuent leur travail d’exploration des archives de la pop à la française en exhumant, sur Homme Studio, seize morceaux enregistrés par Henri Salvador entre 1969 et 1978, chez lui, dans un home studio parfaitement équipé pour l’époque. Si Brassens avait travaillé avec François de Roubaix, ça aurait pu se rapprocher de ces expérimentations sans entrave.

GUIDED BY VOICES

Sur Earth Man Blues, Guided by Voices entretient son moteur de façon honorable, même s’il faut supporter quelques solos d’un autre temps.

CORENTIN OLLIVIER

Vous avez déjà entendu Corentin Ollivier sous le nom de Faroe ou peut-être plus vraisemblablement au sein de Concrete Knives et Samba de la Muerte. Into Pieces est un album à l’os, de guitare-voix sans artifice, sur les affres d’une rupture.

FABRIZIO PATERLINI

Life Blood est l’addition des deux maxis Life et Blood, de l’artiste italien Fabrizio Paterlini, compositeur et pianiste qui participe à sa façon – intimiste, expériméntale, cinématographique – au renouveau du piano comme vecteur d’enchantements pop.

JOSEPH SHABASON

Le saxophoniste montréalais Jospeh Shabason, entendu notamment chez Destroyer et The War on Drugs, fait paraître The Fellowship, son troisième album chez Western Vinyl. Des expérimentations rythmiques et digitales extrêmement stimulantes.

NIGHT FLIGHT

Sur les quatre morceaux du maxi Songs From Echo Zoo, le quatuor londonien récite de façon loyale son catéchisme pop à guitares. Entre la sincérité indie et les égarements Ouï FM, toutes les voix semblent encore ouvertes.

MICHAEL WOLLNY, EMILE PARISIEN, TIM LEFEBVRE & CHRISTIAN LILLINGER

Comme les grand quatuors de jazz, ces quatre-là se sont choisis et ont inventé une nouvelle musique, en direct, le temps de quatre soirées au club A-Trane, à Berlin, à la fin de l’année 2019, dont voici le résultat fascinant. Une transe entre le post-rock et le jazz moderne.

CROCODILO SLAM

Crocodilo Slam est le pseudo de l’artiste brésilien Gabriel Artie. Le mico-label local Municipal K7 (qui, comme son nom le laisse entendre, ne produit que des cassettes issues d’enregistrements auto-produits) fait paraître Nascido em Swampland, sa réaction électro et expérimentale au chaos de 2020.

LEON VYNEHALL

Rare, Forever est le deuxième album du DJ et électronicien Leon Vynehall, sur le label Ninja Tune. Un condensé des sonorités et recherches qui ont caractérisé son travail jusqu’ici.

RECREATION!

La pop est plutôt marginale à Marseille mais le quintette Recreation!, porté par la voix de Talin Maas, est peut-être parti pour changer la donne. 20’S FM est un maxi de sept titres qui enjambe les genres sans complexe, comme si le rock, le hip-hop et l’electro étaient nées dans un même élan avant se de diviser en absurde chapelles.

THE TOXIC AVENGER

Moins d’un an après l’album Midnight Resistance, The Toxic Avenger fait paraître le maxi Shifted, qui refuse toujours de choisir entre techno, pop, disco et jeux vidéos.

LUWTEN

Attirée par la musique minimaliste, mais dotée d’une voix ample, la Néerlandaise Tessa Douwstra propose, sous le nom de Luwten, l’album Daft sur Glassnote Records.

PJ HARVEY

La série de rééditions de l’œuvre de PJ Harvey – et de ses démo inédites – se poursuit avec Uh Huh Her, paru en 2004 en réaction au très produit Stories from the City, Stories from the Sea. Tout PJ Harvey est incontournable, ce disque-là aussi.

THE CORAL

The Coral est de notre point de vue un groupe qui s’est rapidement rétréci dans un pop inoffensive après deux premiers albums merveilleux au début des années 2000. Rien qui ne mérite d’être jeté en bloc. Coral Island comporte son lot de mélodies intéressantes.

RARE BIRD

Le groupe anglais Rare Bird reste dans l’histoire comme le groupe d’un seul morceau, Sympathy, honnête succès au Royaume Uni, carton sur le continent européen en 1970. Cela n’empêche pas Esoteric Recordings et Cherry Red Records de redonner une chance à Rare Bird avec Beautiful Scarlet – The Recordings 1969 – 1975, un coffret de 6 CD retraçant l’intégrale du groupe en dehors de Who is Who and How Are you? paru en 2011. Pour celles et ceux qui ont une complaisance pour le rock progressif, c’est OK.