Jarre, Moroder, Nigel Godrich : le monde de la musique rend hommage à Florian Schneider, cofondateur de Kraftwerk

Florian Schneider est décédé d'un cancer à l'âge de 73 ans. En 1970, il avait cofondé le mythique groupe allemand Kraftwerk, qui a changé à jamais le visage de la musique contemporaine. Comme en témoignent ces hommages.

Sans cet Allemand né en 1947 et sans son groupe, Kraftwerk formé en 1970 avec Ralf Hütter, son comparse rencontré au conservatoire de Düsseldorf, le visage de la musique contemporaine aurait été tout autre. La discographie de Kraftwerk compte parmi les plus influentes du XXe siècle.

Selon Ed Simons, moitié de The Chemical Brothers, la musique de Kraftwerk est tout simplement la « musique électronique parfaite ». Jean-Michel Jarre, représentant de la musique synthétique en France, avec son album Oxygene, paru en 1976, peu de temps après les débuts de Kraftwerk, lui a aussi rendu hommage. « Mon cher Florian, ton Autoroute ne s’arrêtera jamais. Le tour de France ne sera plus jamais le même« , a-t-il écrit dans un tweet, en référence à deux des sommets de la discographie de Kraftwerk, Autobahn (autoroute en allemand, paru 1974) et Tour de France (2003).

Nigel Godrich, producteur historique de Radiohead et membre d’Ultraísta, dont le dernier album, Sister, est un coup de cœur du numéro 220, a lui aussi partagé sa peine, exprimant sur Twitter son sentiment qu’« une période s’achève ». Giorgio Moroder, lui-même grand novateur et propagateur de l’usage des synthétiseurs dans les musiques populaires, a salué Florian Schneider. « Un de mes héros nous a quittés », a-t-il écrit sur Instagram, pour accompagner une photo où il pose avec son idole.

View this post on Instagram

One of my heroes left us RIP #Kraftwerk

A post shared by Giorgio Moroder (@giorgiomoroder) on

La discographie de Kraftwerk, citée comme une influence majeure par les pionniers de la techno de Detroit à la fin dans les années 1980, notamment le duo Cybotron (Juan Atkins et Richard Davis), a aussi permis l’éclosion des musiques électroniques et techno. « Il n’y a pas plus important ou inspirant que Florian », tranche l’Anglais Daniel Avery, producteur d’acid techno. La Russe Nina Kraviz, une des sommités de la techno mondiale depuis les années 2010, pose quant à elle une simple question : « Que serait la musique électronique sans Kraftwerk? » Nous connaissons tous la réponse.