Abonnés
Détournement du logo d’Howlin Banana | Illustration ©Julia Borel pour MagicRPM d’après Andy Warhol et Darren Merinuk

Howlin Banana, des guitares et des liens

Avec bientôt cent références et déjà dix ans d’existence, le label Howlin Banana joue un rôle déterminant dans l’éclosion de nombreux groupes pop français. Tom Picton, son cerveau, nous raconte.

Gloria dans notre best of 2021. Johnnie Carwash dans un numéro récent. Brace ! Brace ! dans celui que vous tenez entre les mains. Fontanarosa bientôt. Magic n’est pas sous contrat avec Howlin Banana, mais la récurrence des éloges que reçoivent les groupes parus sous le sceau du label francilien nous a rappelé que nous n’avions jamais raconté l’histoire de cette «banane hurlante» à qui des dizaines de formations françaises doivent leur émergence. Comme souvent quand il s’agit de musique et d’underground, c’est une histoire d’acharnement et de sueur – celle du labeur, et celle des salles de concert où les amplis jouent fort.

Article réservé aux abonnés. Pourquoi pas vous ?

Vous êtes abonné·e ? .