Neuf pochettes issues des disques retenus pour le Magic aime du 29 mai 2020

Christian Lee Hutson, Deerhoof, Psychic Markers… : Ça sort ce 29 mai et Magic aime

Avec "Beginners" de Christian Lee Hutson, "Future Teenage Cave Artists" de Deerhood et "Don't Let the Ink Dry" de Eve Owen, Magic vous a sélectionné les sorties importantes de ce vendredi 29 mai.

CHRISTIAN LEE HUTSON – Beginners
(ANTI-)
•••••°

Christian Lee Hutson poursuit l’héritage de Elliott Smith et Mark Linkous, celui d’un folk toujours plus près de la pop. Bien sûr, on reconnaîtra ici et là quelques emprunts à l’auteur de Figure 8, mais comme Mike Kinsella (Owen), il se distingue par un délicat mélange entre des espaces-temps, les seventies de Paul Simon, et des instants de grâce absolue.

DEERHOOF – Future Teenage Cave Artists
(JOYFUL NOISE / MODULOR)
•••••°

Ça fait un quart de siècle que Deerhoof déconstruit le rhythm’n’blues et le classic-rock en assemblages pop hétéroclites et paradoxaux : aussi virevoltants et virtuoses que délicats et harmonieux. Imaginant un futur post-apocalyptique où les «futurs adolescents artistes des grottes» enregistreront confinés avec des moyens de fortune (du micro d’ordinateur au vieux piano rouillé) des odes réverbérées à la survie et à la résilience, Deerhoof réinvente son univers sonore, entre funérailles de l’ancien monde et naissance du nouveau. Prophétiques.

PSYCHIC MARKERS – Psychic Markers
(BELLA UNION / [PIAS])
••••°°

Il y a quelques mois, Steven Dove, le chanteur de Psychic Markers, a frôlé la mort au volant de sa voiture. De cette near death experience, il a tiré quelques enseignements : vivre ses rêves, être davantage désinhibé face aux forces extérieures et s’ouvrir aux autres. Sur ce troisième essai, la musique de Psychic Markers s’oriente vers l’expérimentation et le silence. Il y a des moments d’apesanteur et planants, un brin psyché (A Mind Full and Smiling magnifique ballade rétro passée à la lessiveuse) et quelques instrumentaux, mais l’album reste celui d’un groupe de rock du même acabit que dEUS ou Interpol.

ZACHARY CALE – False Spring
(ALL HAND ELECTRIC)
••••°°

Peu de personnes connaissent ce songwriter américain basé à New York. Pourtant après avoir créé son propre label et enregistré avec beaucoup d’autres formations, voilà déjà le sixième album studio qu’il présente. Bercé aux sons traditionnels de l’Americana et du folk-rock, Zachary Cale se plaît à construire une œuvre cristalline composée de folk songs éclairées, à la croisée de l’œuvre poétique de Ron Sexsmith ou encore de M. Ward.

FRANÇOIS CLUB – Cobra
(REQUIEM POUR UN TWISTER / MODULOR)
••••°°

François Club de développer un univers toujours aussi singulier sur la scène pop française, qu’il serait dommage de réduire à une simple nostalgie pour les années 1980. Si l’artiste a souvent le nez dans le Rétroviseur (le très Alain Chamfort Diva, le quasi french touch Carlota), il est surtout doté d’une intelligence musicale supérieure (normal pour un ex-Aquaserge), parsemant ses compositions somme toute easy listening de motifs rythmiques et mélodiques savants (Cobra I et II).

ALDOUS RH – Respect 4 Devotion
(MOSHI MOSHI RECORDS)
••••°°

Quelle classe ! Au moindre accord de sa six-cordes, le Mancunien Aldous RH apporte une lumière tamisée sur des titres aussi lo-fi qu’élégants. Son second album Respect 4 Devotion est une pépite funk aux accents R’n’B, saupoudrée de la parfaite dose de kitsch qui sied à ce type d’harmonie sensuelle (Far n’ Distant Memory, Since 1992) et suintante (The Endless Search, Jaded Lovers).

PAM RISOURIÉ – Noctessa EP
(IN SILICO RECORDS / LOFISH RECORDS / ARAKI RECORDS)
•••°°°

Ces cinq jeunes Parisiens sont promis à de belles choses. Il n’y a qu’à mesurer la progression du groupe entre Rituals, premier EP paru en octobre 2019, et ce Noctessa, deuxième format court, enregistré par Alexis Fugain de Biche. Située au croisement de Beach House, Mazzy Star et Sonic Youth, la formation a de beaux atouts. Aujourd’hui, elle parvient à tirer le meilleur de ce plaisant dialogue entre son trio de guitares noyées de reverb, ses riffs aujourd’hui mieux articulés et sa voix éthérée, qui renvoie immédiatement à tout un pan des années 1990.

Mais rien ne vous empêche d’écouter aussi les autres sorties du jour :

SEBASTIEN TEILLIER – Domesticated (RECORD MAKERS)
FLYING LOTUS – Flamagra (Instrumentals) (BRAINFEEDER)
BATHS – Pop Music / False B​-​Sides II (BASEMENT’S BASEMENT)
THE CORAL – Lockdown Sessions (THE CORAL sur Spotify et autres plate-formes)
THE COOL GREENHOUSE – The Cool Greenhouse (MELODIC RECORDS)
BELAU – Colourwave (BELAU)
TOOTARD – Migrants Birds (GLITTERBEAT RECORDS)
GARY OLSON – Gary Olson (LADYBUG TRANSISTOR)
PRINCE – Up All Nite With Prince: The One Nite Alone Collection Boxset (SONY)
TAMIKREST – Tamotaït (Glitterbeat / Modulor)
JADE HAIRPINS – Harmony Avenue (Merge Records / Modulor)
AARON – Anatony of Light (Birds in the Storm – KID74)
SOUL WAX – EMS Synthi 100 – DEEWEE Sessions, Vol. 01 (DEEWEE)
JOYCE MANOR – Songs from the Northern Torrance (EPITAPH)
SWEET WHIRL – How Much Works (CHAPTER MUSIC)
THE TOXIC AVENGER – Midnight Resistance (ENCHANTÉ RECORDS / IDOL)
OLIVIER PEROT – C’est la vie (LA COUVEUSE / DIFFER-ANT)
LADY GAGA – Chromatica (INTERSCOPE RECORDS)