Benjamin Biolay, Arca, Becca Mancari.. : Ça sort ce vendredi 26 juin et magic aime

Avec "Grand Prix" de Benjamin Biolay, "KiCk i" d'Arca, The Greatest de Becca Mancari, Magic vous a sélectionné les sorties importantes de ce vendredi 26 juin.

BENJAMIN BIOLAYGrand Prix
(POLYDOR / UNIVERSAL)
●●●●● ●

The Smiths, New Order, Happy Mondays, Television… Tels sont les groupes – chers à la rédaction – cités en influences pour la réalisation de ce disque. Incisif, mené pied au plancher Grand prix peut aussi ralentir la cadence quand cela est nécessaire. Pour preuve, la poignée de ballades parsemant le circuit (Vendredi 12, Interlagos (Saudade) et La roue tourne), qui rappelle à quel point le musicien esthète peut aussi être un fin parolier. Plus que l’album de rock annoncé, Biolay signe en fait un condensé du meilleur de ce qu’il sait faire, tout en livrant miraculeusement une œuvre parfaitement cohérente.

ARCA – KiCk i 
(XL RECORDINGS)
•••••°

Ce grand maelström d’esthétiques, post-club, IDM, indus et reggaeton, disons la version sud-américaine de la PC Music, poursuit encore le lyrisme de son sublime précédent album (Arca en 2017), la production démente de @@@@@, son retour de soixante-deux minutes cette année, et recèle quelques échos d’anciennes conceptions du beau (la mélodie de Calor ou le kick rectiligne de KLF, avec Rosalía). Toujours intense, mais jamais criard. C’est d’ailleurs à cela qu’on reconnaît les vrais divas.

BECCA MANCARIThe Greatest
(CAPTURED TRACKS)
•••••°

L’Italo-Portoricaine a grandi gay dans une famille aux croyances religieuses strictes et la violence des actes qu’elle décrit dans ses textes contraste avec la douceur des mots et des mélodies de son folk rock, à peine bousculées par des fuzz de guitares et des cordes pincées. La tension est suspendue entre le chagrin persistant et l’envie d’aller de l’avant, la colère et le pardon. Déchirant.

HARD WORKING BOSSRevulva
(MICROCULTURES)
••••°°

Pour ce deuxième album après Bonjour Fucker, sorti en 2013, les différentes personnalités du Gallois Jim Sheppard s’affichent clairement. Un Bowie sous ecstasy ? Un Jim Morrison façon glam-rock, comme le prouve ce Light My Tinder pastiche des Doors ? Un Lou Reed en overdose de MD ? Ce Hard Working Boss est un peu tout ça à la fois.

DIRTY PROJECTORSFight Tower EP
(DOMINO RECORDS)  
••••°°

Après le plutôt folk Windows Open, sorti en mars, les Dirty Projectors signent un nouvel EP distribué mi-juin. Fight Tower contient quatre chansons courtes, en contre-pied presque parfait de leur dernier 4-pistes. Hyper produite cette fois, l’indie pop sémillante du groupe de Brooklyn trouve bien plus sa force dans l’originalité et l’acuité de la réalisation, proche de l’orfèvrerie, que dans l’ébranlement des sentiments. On en ressort charmé plutôt que chamboulé, des chœurs et des rythmes enjoués plein la tête, comme d’une comédie musicale enlevée et fourmillante d’idées.

SAMBA DE LA MUERTELandmark EP
(NOWADAYS RECORDS)
••••°°

En parallèle de son projet principal, Concrete Knives, le Normand Adrien Leprêtre a entamé depuis 2012 une discographie avec un autre projet, Samba De La Muerte. Loin d’être anecdotiques, ses idées et ses recherches se révèlent largement fructueuses. Hésitant en permanence entre folktronica et jazz afro, Landmark s’avère passionnant de bout en bout.

FRANK ZAPPAThe Mothers 1970
(ZAPPA FAMILY TRUST / UME)
••••°°

Ce coffret XXL, quatre disques et soixante-dix morceaux, s’adresse aux Zappatistes hardcore. Ce qu’on y découvre n’est pas un grand Zappa – le groove est parfois empressé, quelques fausses notes se font entendre – mais plutôt un document essentiellement composé d’inédits (live ou studio) qui nous informe sur sa vision du moment, «bien plus proche du rock & roll», selon ses propres dires. En retrouvant les beaux tours de guitare de Hot Rats et, comme sur Enveloppe, l’atonalité du morceau-titre de son dernier album studio Jazz from Hell (1986), la cohérence de ses idées tout au long de sa carrière se fait encore plus préhensible. C’est passionnant, et un bon symbole de l’intérêt de la musique que contient ce coffret.

Mais rien ne vous empêche d’écouter aussi les autres sorties du jour :

KHRUANGBIN – Mordechai (DEAD OCEANS)
MCKENZIE LEIGHTON – Tourist(e) (POÉSIE POÉSIE)
JAPANDROIDS – Massey Fucking Hall (JAPANDROIDS/ANTI-)
JESSIE WARE – What’s Your Pleasure? (VIRGIN EMI RECORDS)
THE RENTALS – Q36 (THE RENTALS)
BUTCH MCCOY – The Sick Rose (LES ÉDITIONS MILIANI /BRUIT BLANC)
RALEIGH RITCHIE – Andy (ALACRAN RECORDS)
SCHAAR – Le Mille (SCHAAR)
SNOWGOOSE – The Making Of You (GlASS MODERN)
SOCCER 96 – Tactics EP (MOSHI MOSHI RECORDS)