Listomania
19 avril 2019
Orouni, Fat White Family, Wand… : ça sort aujourd’hui et Magic aime
Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Orouni, Fat White Family, Wand… : ça sort aujourd’hui et Magic aime

Avec Partitions d’Orouni, Serf’s up ! de Fat White Family, Laughing Matter de Wand ou encore Invitation de Heather Woods Broderick, Magic vous a sélectionné les disques importants qui sortent ce vendredi 19 avril.

OROUNI – Partitions
(December Square/Microcultures Records/Differ-Ant)
••••

 

Partitions, le quatrième projet du songwriter français Rémi Antoni, rend pleine justice à son «talent» de faiseur de pépites pop. Un disque, riche d’ornementations dignes de la haute couture sans qu’aucune n’ait la tentation de l’ostentation, aussi facile à écouter et aimer qu’il a été exigeant à concevoir. Partitions est un grand album de pop, instantané et subtil.

FAT WHITE FAMILY – Serf’s Up !
(Domino Records)

•••••°

Le troisième album des Anglais de Fat White Family, Serfs Up !, possède, avec l’excellent homophone des Beach Boys (Surf’s Up, 1971) le goût du clair obscur. Autrefois décrits comme sauvages et pessimistes avec Champagne Holocaust (2014) et Songs For Our Mothers (2016), les frères Saoudi et leur bande nous invitent aujourd’hui à la danse, et à aller toujours plus loin.

WAND – Laughing Matter
(Drag City)

•••••°

Après un prolifique début de carrière rock psyché-garage sous le parrainage de Ty Segall – quatre albums en trois ans – Wand a pris le temps, pour son cinquième ouvrage. Tant mieux. Cet album psyché et romantique est plus riche et dense que tout ce qu’ils ont fait jusqu’à présent. C’est de loin leur meilleur.

HEATHER WOODS BRODERICK – Invitation
(Western Vinyl / Differ-ant)

•••••°

Bijou de pop atmosphérique profondément inspiré par le classique (le piano et les cordes y occupent une place centrale), le disque distille une modernité éclatante dans sa réalisation grâce à son orchestration audacieuse où boucles, synthés et percussions emportent les titres sur des chemins divinement expérimentaux.

LÉONORE BOULANGER – Practice Chanter
(Le Saule Records)

•••••°«Le nouveau parle avec les dents / Chaque syllabe est éclairée / Par de la lumière de dents» (dedans ?) : ainsi s’ouvre la nouvelle méthode de chant en français concoctée en alambics acoustiques-électroniques par deux alchimistes transformant la respiration en lumière, Léonore Boulanger et Jean-Daniel Botta. Pour ceux qui cherchent le graal entre chanson française (les Américains ont Dirty Projectors) et «musique urbaine», le mélange du futur se fait sans doute là.

DRUGDEALER – Raw Honey  
(Modulor / Differ-Ant)
•••••°

Si tout a été dit, à quoi bon inventer ? C’est ce que semblent penser Michael Collins et son collectif de musiciens angelinos, qui tous gravitent dans l’orbite d’Ariel Pink ou de Weyes Blood, sur ce florilège nostalgique de mélodies franchement inspirées par la pop la plus solaire des seventies.

WHISPERING SONS – Image
([PIAS])
•••••°

Nous avons peut-être trouvé la version moderne de la new wave. Avec leur premier album Image, les Whispering Sons proposent un labyrinthe de mélodies inextricables et magnétiques inspiré des eighties et ancré dans le post-punk.  Ce quintette limbourgeois pourrait sérieusement prétendre au titre de «meilleur groupe belge du moment».

 

GUS DAPPERTON – Where Polly People Go To Read
(Kobalt  / [PIAS])
••••°°

Gus est un cool kid, un as de l’entertainment, qui aime se mettre en scène dans des vidéos à l’esthétique DIY qui sont en fait de mini courts-métrages hyper léchés. Le prodige a un talent inné pour séduire son monde avec un je-m’en-foutisme à la limite de l’effronterie. Sa musique reflète cette dualité, cette douleur mêlée à des refrains plus âpres, sur fond de pop des années 1980-90 mâtinée de soul.

JEAN-LOUIS MURAT – Innamorato
([PIAS])

••••°°

Innamorato («amoureux» en italien). De qui ? De quoi ? D’un blues éternel, semble nous souffler Murat dans cet album hybride. L’Auvergnat y revisite notamment son récent Il Francese, qu’il débarrasse de ses oripeaux synthétiques pour une formule guitare-basse-batterie. Bonne idée.

Mais rien ne vous empêche d’écouter aussi les autres sorties du jour :

Elva – Wintersun (Tapete)
King Prawn – The Fabulous New Sounds Of… (Cherry Red)
Normcore – Six Pack EP (Autoproduit)
TR/ST – The Destroyer -1 (House Arrest / Differ-ant)
Thomas Monica – Le Paradoxe de l’Utah (Bigwax)
Zerolex – Touché​-​Coulé (Archi Records)
Partager sur Facebook Partager sur Twitter