Concert
19 août 2018
Marc Mélia, le prophète de la Route du Rock
Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Marc Mélia, le prophète de la Route du Rock

Seul artiste à se passer de la traditionnelle guitare et invité sur la plage de La Route du Rock, Marc Mélia a porté la bonne parole d’un futur utopique équipé seulement du Prophet 08, son fidèle synthétiseur.

« Ce qui me motive, c’est l’idée de performance, résume Marc Mélia, samedi 18 août, sur les remparts de Saint-Malo. Que les gens puissent voir et entendre, ce que je suis vraiment en train de jouer.» Voilà de quoi comprendre la petite pépite d’album qu’il a donné au monde en novembre 2017 (Music for Prophet), comme ce brillant concert qui suivit notre conversation.

Ce musicien espagnol exporté à Bruxelles, timide, lucide et sans compromis, a défendu en seulement une heure – peut-être plus que Nils Frahm, encore friand des sons acoustiques de son piano ou de son glockenspiel – le blason des sons de synthèse du futur.

Marc Mélia par Gaëlle Evellin pour la Route du Rock.

Sans guitare, ni aucun attribu«rock», le claviériste a été accueilli avec curiosité par quelques centaines de festivaliers – et de curieux. Sa performance a, elle, suscité circonspection et fascination. Un peu comme avec Debussy, les secondes de la fin de ses morceaux, tous réinterprétés à l’occasion, étaient celles qui suivent la rencontre d’un sens nouveau.

Car à la manière du compositeur impressionniste, pourvoyeur d’une musique onirique, Marc Mélia, défend lui une certaine idée de la pop de demain, qui illustre à merveille nos rêveries futuristes. Il y a dans son dispositif minimaliste une puissante radicalité. Celle du prophète, rarement compris en son temps. Le public de Marc Mélia a pu le constater hier encore. Histoire de patienter avant la sortie de son prochain EP, Echoes of Prophet, attendu en septembre, chez les Disques du Festival Permanent.

Benjamin Pietrapiana

Partager sur Facebook Partager sur Twitter