En écoute
10 novembre 2017
Orouni au pays d’une pop de rêve
Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Orouni au pays d’une pop de rêve

Somewhere in Dreamland, « Quelque part au pays des rêves ». Orouni gagne haut la main le concours du titre de disque le plus stimulant, excitant et rayonnant de l’automne. Sur le plan de la production musicale, le groupe français primé cette année au tremplin Linkaband nous promet un album digne des mêmes superlatifs pour 2018 s’il se situe dans la lignée du 4-titres à paraître le 10 novembre chez Les Disques Pavillon. Nous vous délivrons ici en exclusivité le premier extrait de ce maxi, Uca Pugilator. Si ce titre vous dit quelque chose, c’est normal. Soit c’est que vous êtes un grand fan de Magic, puisque ce titre – dans une autre version – est la bande sonore des vidéos de promotion de nos numéros 205 et 206 depuis cet été. Soit, c’est que vous êtes un grand fan du groupe, puisque la chanson figurait en 2014 sur l’album Grand Tour, le troisième de sa discographie. En 2017, Uca Pugilator est porté par la voix d’Emma Broughton, qui a déjà embelli les morceaux de Bon Iver, Vincent Delerm, Thousand ou O et qui porte à son tour les chansons d’Orouni. Les 10 minutes de Somewhere in Dreamland se situent aux mêmes hauteurs d’une pop mélodique, speedée, euphorique et magnifiquement arrangée, avec notamment un The Sea Castle qui figure déjà dans notre Top 5 des chansons de l’année. Régalez-vous. CR

Partager sur Facebook Partager sur Twitter