Dernière minute
16 août 2018
Décès d’Aretha Franklin : sa carrière en 5 morceaux
Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Décès d’Aretha Franklin : sa carrière en 5 morceaux

La plus grande diva soul, Aretha Franklin, s’est éteinte ce jeudi 16 août.

Voilà plusieurs jours que les nouvelles la concernant étaient inquiétantes. Mais ça y est, son agente, Gwendolyn Quinn, a informé le public : Aretha Franklin s’est éteinte ce jeudi 16 août à l’âge de 76 ans. Elle était tout simplement l’une des plus grandes grandes chanteuses de notre époque. Soul, par son talent et sa voix. Mais aussi pop, par son aura et sa notoriété.

L’année dernière sortait encore A Brand New Me, au mois de novembre 2017. C’était son quarante-deuxième disque, une compilation de ses morceaux les plus emblématiques réalisés pour Atlantic Records mais réarrangés par l’Orchestre philharmonique royal (de Londres).

Sans la prétention de résumer sa discographie, nous vous invitons toutefois à plonger dans sa discographie en 5 mots-clés/morceaux, pour tenter de se rappeler la personne qu’elle fut et d’exhumer les grandes lignes de sa carrière.

Deep Soul

S’il ne fallait retenir qu’une seule chanteuse de deep soul, ce serait Aretha Franklin. Elle incarne tous les aspects de ce genre, dans ce qu’ils ont de plus purs : l’ardeur du gospel, la mélancolie du blues et la fougue du r’n’b. Malgré la qualité déplorable de cette vidéo, on tient ici une superbe version live du titre éponyme de son deuxième album de l’année 1970, Spirit in The Dark. Un modèle du genre.

Fervente religieuse

Cette fille de révérend américain, née en 1942, chantait déjà toute jeune dans l’église de son père, à Detroit, accompagnée de ses soeurs Carolyn et Erma. Son premier enregistrement remonte à 1956. Elle a seulement 14 ans, mais on ne peut que mesurer toute l’ampleur de son talent.

Militante

En 1967, alors que le Civil Rights Movement va bientôt toucher à sa fin, elle dévoile I Never Loved a Man (The Way I Love You). Un album formidable, introduit par un titre qui l’est tout autant : Respect. Il est aujourd’hui un lieu commun quand on évoque la chanteuse, mais il est avant tout un hymne courageux pour l’égalité, qu’elle soit entre les Noirs et les Blancs, ou les femmes et les hommes. En 2003, ce disque a été classé à la 83e position des 500 meilleurs albums de tous les temps par le magazine Rolling Stone.

Atlantic

La discographie de la chanteuse est marquée par trois labels. Columbia à ses débuts, (1960-1966), Atlantic (1967-1979) et enfin Arista, jusqu’en 2007. Mais c’est bien pendant sa période Atlantic qu’elle est à son firmament, publiant au moins seize albums avec cette maison de disques, dont la plupart sont à classer parmi ses meilleurs. Comme (To Be) Young, Gifted And Black, intitulé d’après le morceau de Nina Simone de 1969.

1968

Cette année-là, Aretha Franklin est touchée par la grâce. Elle a alors 26 ans, est déjà habituée à sortir deux albums par an, et connaît un succès indéniable. Mais en publiant, coup sur coup à six mois d’intervalle, Lady Soul et Aretha Now, deux de ses trois meilleurs albums, 1968 est l’année qui la fait rentrer dans la légende.

Benjamin Pietrapiana

Partager sur Facebook Partager sur Twitter