Photo
31 décembre 2018
Anna Calvi par Julien Bourgeois : « Un vrai bonheur de photographe »
Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Anna Calvi par Julien Bourgeois : « Un vrai bonheur de photographe »

Julien Bourgeois, l’oeil de Magic, a sélectionné huit de ses photographies réalisées et parues cette année dans le mag Pop moderne. Il nous raconte les coulisses de chacun de ses clichés. Première épisode avec Anna Calvi, pièce incontournable de notre puzzle pop du numéro 211.

 

« Quand je l’ai photographiée en juin, c’était la première fois que je rencontrais Anna Calvi. J’avais beaucoup aimé son premier album, que j’ai écouté à plusieurs reprises. J’avais vraiment envie de la rencontrer et de la photographier.

Je savais que c’était quelqu’un qui donne beaucoup. Elle fait partie des rares personnes chez qui l’on sent clairement qu’elle aime être photographiée. Elle aime jouer avec l’appareil, avec le photographe… Il y a quelque chose de très sensuel chez elle, elle est dans la séduction dans sa relation à la photographie, ce qui est très agréable car je n’ai pas du tout eu besoin de la pousser.

Elle fait tout. Je prends les décisions habituelles de photographe : de cadre, de lumière… Mais pour tout ce qui concerne les poses, elle est très facile à diriger, il y a très peu de choses à lui dire. Tu as juste à la guider un tout petit peu et elle fait le reste. C’est un vrai bonheur de photographe de l’avoir en face de soi.

Je l’ai photographiée à Paris, dans une petite ruelle juste en face des bureaux du label Domino. J’ai pris les photographies en couleur mais celle-ci fait partie des dernières photos, juste avant qu’on arrête la séance, et quand je l’ai mise en noir et blanc j’ai tout de suite su que ça fonctionnait bien. Je l’ai choisie car je trouve qu’il y a une sensation d’abandon dans sa pose, ses mains, son regard fermé… que j’aime beaucoup. »

Julien Bourgeois (série coordonnée par Julia Borel)

François Marri par Julien Bourgeois : “Je ne pensais pas créer des liens en si peu de temps”

Étienne Daho par Julien Bourgeois : « Un de mes plus beaux souvenirs de photographe »

St. Vincent par Julien Bourgeois : “C’était juste dingue »

The XX par Julien Bourgeois : “Ce devait être le plus épuré possible…”

Partager sur Facebook Partager sur Twitter