Sous Surveillance
6 novembre 2015
À Clermont-Ferrand, The Wendy Darlings porte le flambeau d’une pop garage lettrée
Partager sur Facebook Partager sur Twitter

À Clermont-Ferrand, The Wendy Darlings porte le flambeau d’une pop garage lettrée

QUI ?

Suzy Borello (guitare, chant)
Baptiste Fick (batterie, chœurs)
Sylvain Coantic (basse, chant)

OÙ ?

Clermont-Ferrand (France)

QUOI ?

Les épopées miniatures commencent immanquablement par un mythe fondateur. Un jour de 2006, Jack Lewis (le frère du fameux Jeffrey) joue à Clermont-Ferrand un “concert légendaire et donne à trois adolescents une foi éternelle dans le DIY (et dans une certaine forme de dilettantisme). Le couple composé de Baptiste Fick et Suzy Borello trouve ce soir-là un complice pour tenir la basse en la personne de Sylvain Coantic, un skateur du cru fan de Nirvana, Screamfeeder, John Frusciante et de “rock velu.

Nos trois trentenaires en Converse (parfois épaulés par l’excellent Zacharie Boisseau à la guitare) jouent une musique ressemblant à la somme de leurs goûts respectifs : doo-wop, riot grrrl, rock 60’s et 90’s, The Clean, Beat Happening, Lou Reed, The Breeders, Sonic Youth et surtout une flopée de groupes britanniques issus des glorieuses eighties. En huit années d’existence, The Wendy Darlings est parvenu à boutiquer plusieurs formats courts et un album. Une paresse en studio atténuée par le stakhanovisme des tournées estivales qui mènent nos Clermontois sur les routes de France (de Marseille à Paris en passant par Limoges) et d’outre-Manche (Londres, Bristol, Sheffield, Nottingham et Birmingham).

DERNIÈRE SORTIE

Publié en 2014 par le label londonien Odd Box Records, le bien nommé The Insufferable Fatigues Of Idleness est donc à ce jour l’unique LP officiel de The Wendy Darlings. Baptiste et Suzy commentent : “Nous sommes incroyablement lents. Après avoir enregistré les titres, il a fallu encore compter deux années pour que nous nous décidions à sortir l’album.Il s’agit pourtant d’une collection de titres pop immédiats tirant légèrement vers le punk, comme en témoigne la relecture du hit de jeunesse de The Pastels, I Wonder Why.

TUBE ABSOLU

Astucieusement écrite et chantée dans un anglais sans accent, Tell Me Why peut s’écouter comme un écho au titre de The Pastels ou à une chanson de Beat Happening. Facile à fredonner et remarquablement entêtante, cette composition correspond à l’ambition du groupe : “Faire de la pop garage un peu bordélique conçue comme un défouloir.”

FUTUR CONDITIONNEL

Le trio va tenter d’enregistrer des nouveaux titres en cette fin d’année. Au rythme où vont les choses, un nouvel album pourrait donc sortir avant la prochaine ère glaciaire. “Nous profitons de l’occasion pour inviter Calvin Johnson à nous accueillir gracieusement dans son studio d’Olympia, sourient avec audace les Wendy Darlings. Le message est passé.

Partager sur Facebook Partager sur Twitter