Pochette album “Miracle”, Francis Lung

Francis Lung annonce “Miracle”, son nouvel album

Après "A Dream is U" en 2019, Francis Lung sortira le 18 juin un nouveau disque intitulé "Miracle". En attendant, un single a déjà été partagé : "Blondes Have More Fun".

Francis Lung signe son retour avec l’intriguant Blondes Have More Fun, single préfigurant la sortie de l’album Miracle le 18 juin chez Memphis Industries. Dans le même temps, quelques dates de concerts ont été annoncées Outre-Manche pour le musicien de Manchester : le 1er juillet à Londres et le 2 juillet à Manchester.

Pour le communiqué de presse qui accompagne cette sortie, Lung a déclaré à propos de son nouveau titre : “Blondes Have More Fun a été écrit dans ma tête alors que je faisais du café pour un client dans un café où je travaillais. Je m’ennuyais tellement, j’étais fatigué, j’avais la gueule de bois et je me suis dit : “Je veux juste mourir”. En tant qu’auteur-compositeur, j’ai immédiatement pensé que cette phrase serait une façon amusante de commencer une chanson. C’était vraiment ce que je ressentais, mais c’était un peu morbide, alors j’ai pensé que je pourrais enchaîner avec “….mes cheveux blonds” pour atténuer la tension. Au final, ce n’est pas devenu une chanson sur la mort, mais elle a fait écho à mon envie de m’échapper, d’être ailleurs, d’être quelqu’un d’autre que ce que j’étais dans ce café ennuyeux. Cependant, je ne crois pas que la chanson soit totalement négative, le pont de la chanson pose la question suivante : “Si je pouvais être quelqu’un d’autre, est-ce que je souhaiterais toujours être quelqu’un d’autre ?” ou, pour citer une phrase, “l’herbe est toujours plus verte ailleurs, alors sois reconnaissant de l’endroit où tu es en ce moment”. »

Inspiré par le crooner pop seventies Harry Nilsson, le Magnetic Fields Stephin Merritt, ou encore Maurice Deebank (guitariste de Felt), l’ex-membre de la formation WU LYF débute son nouveau single en guitare-voix, tout en sobriété. De sobriété, il est aussi question dans les paroles de ce titre qui évoquent le sevrage libérateur de l’artiste au passé toxicomane. Il précise d’ailleurs à cet égard : “Je ne veux pas être défini par mon anxiété, ma dépression ou mes antécédents de toxicomanie“. Avant de poursuivre : “Mais je veux tendre la main à d’autres personnes qui ont vécu des expériences similaires, surtout si c’est d’une manière qui les aide à se sentir un peu mieux. Pour moi, cette musique célèbre la guérison autant qu’elle se concentre sur les côtés les plus sombres de la psyché humaine.“.

Découvrez ci-dessous le single Blondes Have More Fun :