Listomania
4 décembre 2019
Le puissant syncrétisme de Beak>
Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Le puissant syncrétisme de Beak>

Une rencontre avec le trio krautrock mené par Geoff Barrow sera imprimée dans notre hors-série Les Années-Modernes à paraître par correspondance le mois prochain.

TEXTE WILFRIED PARIS
PHOTOGRAPHIE JULIA BOREL

Alors que la perspective d’un nouvel album de Portishead semble de plus en plus s’éloigner (cela fait onze ans que Third est sorti), le producteur du fameux groupe trip-hop de Bristol, Geoff Barrow, poursuit de son côté la belle aventure Beak>, tirant une troisième flèche vers un futur qui n’a jamais autant regardé vers le passé. Après > (c’est le titre) et >> (c’est aussi le titre), deux premiers albums qui revitalisaient le krautrock allemand des années 1970 (Can, Neu !) en y insufflant l’esprit de transe mécanique issue de Kraftwerk (celui qui généra la techno) et la production mi-live mi-numérique qui en fait une pure et fascinante création contemporaine, le trio a utilisé une nouvelle fois le signe typographique > pour intituler ce troisième album. Faut-il y voir le symbole mathématique «plus grand que», qui ferait de chaque nouvel album une amélioration (extensive, exponentielle) du précédent ? «Ce serait un peu présomptueux de notre part de considérer chaque album comme… La suite ? C’est par ici!

Partager sur Facebook Partager sur Twitter