Violaine Schütz

Violaine Schütz doit son nom à la batteuse d'un groupe de new wave, mais n'est pas foutue d'écrire une chanson. Pour se venger, elle écrit sur la pop culture depuis plus de dix ans. Ses papiers musique, cinéma et société ont été publiés dans Tsugi, Elle, Numéro, Libération ou encore Jalouse. Dans d'autres vies, elle a été étudiante en philosophie, djette et a écrit deux livres musicaux sur Daft Punk (traduit au Japon) et sur Courtney Love. Pour Magic, elle a remonté le fil de la carrière de Dead Can Dance et signé l'interview de Cat Power dans notre numéro 211.