Perfume Genius – Too Bright

“J’ai soudain réalisé que j’étais très en colère. Pas du genre grincheux, mais plutôt une sorte de rage sous-jacente qui grandit depuis que j’ai dix ans et commence seulement à bouillonner.” C’est un nouveau Mike Hadreas qui fait surface aujourd’hui. Pas totalement un inconnu, mais plus tout à fait le même garçon fragile qu’on a découvert avec l’accidenté Learning (2010). Cheveux plaqués en arrière, raie sur le côté, teint diaphane et justaucorps pailleté : sur la pochette de Too Bright, le gamin torturé de Seattle fait place à une icône glam pleine d’assurance. Une mutation audible sur le single anti-homophobe Queen, lequel laisse entendre un clavier scintillant en lieu et place du frêle piano habituel, mais aussi une batterie percutante et un chant altier. “No family is safe/When I sashay”, scande Hadreas avant de faire pétarader un refrain explosif, en réponse à la censure de Google et YouTube qui avaient jugé sa vidéo promotionnelle avec l’acteur porno gay Arpad Miklos no family safe.

Cet hymne politique n’est pas l’unique trace de la métamorphose. Produit par Adrian Utley de Portishead, Too Bright regorge de trouvailles sonores qui élargissent considérablement le terrain musical de Perfume Genius et lui confère un cachet expérimental inédit. Pas mal de nouveautés en découlent. On esquisse ainsi quelques pas de danse sur le groove glacial de Fool. On flippe sérieusement sur les deux surprenantes saillies psychobilly My Body et Grid. On perd pied sur l’hypnotique Longpig et ses boucles de synthés 80’s qui évoquent autant Kate Bush que le dernier Glasser. Puis on déchante quand Hadreas pousse le bouchon expérimental trop loin sur le déroutant I’m A Mother, sorte de croisement monstrueux entre David Lynch et le Scott Walker de Bish Bosch (2012). Heureusement, pour le reste, on retrouve le genre de ballades pianotées qui fleurissaient sur les deux premiers albums, épaissies par une production d’orfèvre (les arrangements de cordes sur Don’t Let Them In). Parmi ces dernières, accordons une mention spéciale à la perle soul All Along, qui clôt divinement Too Bright. Perfume Genius lève la tête, plein de fierté, et révèle son côté rock’n’roll animal.

A découvrir aussi

/Sortie • 22 août 2020

36 singles qui ont fait notre été et qui annoncent la rentrée (ou pas)

/Sortie • 14 août 2020

14 albums sortis au cœur de l’été (et Magic les aime)

/Sortie • 18 juillet 2020

Yo la Tengo, Jarv Is…, Jonathan Bree… Ça sort ce vendredi 17 juillet et Magic aime

/Sortie • 11 juillet 2020

The Beths, Dominique A, The Streets… Ça sort ce vendredi 10 juillet et Magic aime