The Beths, comme une belle journée ensoleillée

Ce vendredi paraît Future Hates Me, premier album des Néo-Zélandais de The Beths. Un disque gorgé de soleil et de promesses.

Écouter The Beths pourrait prolonger votre été de quelques mois. Toutes guitares dehors, les Néo-Zélandais aiment jouer vite, avec un soin tout particulier pour façonner des refrains immédiatement marquants, à siffloter lors d’une belle journée ensoleillée. À la tête de ce quatuor, qui a étudié le jazz à l’université, se place Elizabeth Stokes. Voix gracile, la compositrice multiplie les chansons indie-pop-rock avec facilité et habilité, notamment sur l’excellent Happy Unhappy ou le tonique You Wouldn’t Like Me. Seul reproche à faire à ce premier album : aussi enthousiasmant qu’il soit, le frénétique Future Me Hates Me manque encore de nuances mélodiques pour complètement se laisser aller à ce flot de morceaux malicieux et surexcités.

THE BETHS
Future Me Hates Me
(Carpack Records) – 10/08/2018

Luc Magoutier

A découvrir aussi

/Sortie • 4 mai 2022

Magic : la playlist et le cahier critique du 6 mai 2022

/Sortie • 28 avril 2022

Magic : la playlist et le cahier critique du 29 avril 2022

/Sortie • 21 avril 2022

Magic : la playlist et le cahier critique du 22 avril 2022