Leon Vynehall, conteur sonore

Sur ces précédents EP, Leon Vynehall s’appliquait à peaufiner son groove “idéal”pour rythmer les dancefloor d’Europe. Avec Nothing Is Still qui sort vendredi 15 juin, son premier album signé chez Ninja Tune Records, l’Anglais franchit un cap. Il s’appuie sur sa passion des compositeurs minimalistes contemporains tels que Gavin Bryars, Steve Reich ou encore Philip Glass et livre une partition à la créativité impressionnante.

Leon Vynehall réalise un album très personnel, inspiré par sa propre famille. Ces dix “morceaux chapitres” racontent l’histoire de ses grands-parents, qui ont émigré du Sud- Est de l’Angleterre et pris la mer pour un voyage de sept jours de Souphampton à Brooklyn. Nothing Is Still est une lente ascension dans l’expérimentation électronique du producteur. L’ouverture, From The Sea/ It Looms (Chapters I&II) débute tout doucement et témoigne d’une atmosphère lointaine, comme une introduction au récit de l’aventure vécue par ses grands-parents.

Angoisses, menaces et peurs sont exprimées par les lignes de piano subtiles et les cordes vaporeuses. On retrouve sur le morceau English Oak la patte purement deep house de Vynehall, qui a fait sa réputation de DJ et de producteur à suivre. Il combine avec génie l’énergie répétitive de la musique house contemporaine avec des harmonies et des mélodies tirées de samples obscurs. “C’est de la musique intelligente, mais pour moi ça n’a jamais été de la musique snob comme peut parfois sonner la musique classique”, raconte, admiratif, Leon Vynehall au sujet de son mentor Philip Glass. Ce que j’aime chez lui, c’est que tout le monde pense que sa musique est basée sur la répétition. Alors que non, si vous écoutez bien, c’est une évolution”.

Entouré du saxophoniste et flûtiste Finn Peters et du pianiste de Jazz Sam Beste, Nothing Is Still a été enregistré et mixé dans les légendaires Konk Studios de Londres. Ce premier album léché est le résultat final et logique des pérégrinations musicales du Britannique. Il faut oser plonger dans l’histoire contée par Leon Vynehall mais elle transportera celui ou celle qui se sera jeté à l’eau avec lui.

Le DJ anglais sera au Café de la Danse le 20 juin à Paris. 

Charles Delouche Bertolasi •••••°

LEON VYNEHALL –
Nothing Is Still
(Ninja Tune Records) 15/06/2018

A découvrir aussi

/Sortie • 11 juillet 2020

The Beths, Dominique A, The Streets… Ça sort ce vendredi 10 juillet et Magic aime

/Sortie • 27 juin 2020

Benjamin Biolay, Arca, Becca Mancari.. : Ça sort ce vendredi 26 juin et magic aime

/Sortie • 4 juillet 2020

Suzanne Vallie, Cloud Factory, Balzane, La Houle… Ça sort ce vendredi 3 juillet et Magic aime