Le retour du frisson nommé Virna Lindt

Les Disques du crépuscule rééditent “Shiver”, le premier album de la passionnante suédoise Virna Lindt, paru en 1983. Une cold wave cinématographique qui méritait un tel effort.

Tout ou presque est dans la cover de Shiver. Virna Lindt y arbore un regard planté dans le lointain, une froideur toute nordique et un imper’ impec’. On la confondrait presque avec ces femmes blondes qu’Alfred Hitchcock aimait faire jouer dans ses films. Sauf que Virna Lindt n’est ni une star de cinéma, ni l’agent-double de la Mort au trousse. Virna Lindt est une chanteuse suédoise dont le premier album sorti en 1983 a fait rimer new wave et espionnage avec brio. Voilà pour le pitch de Shiver, dont Les Disques du Crépuscules nous ont préparé une réjouissante réédition de deux disques, pour le 1er décembre. Le label belge, spécialisé dans le post-punk et la new wave, rend enfin justice à cet album resté trop longtemps confidentiel en France.

Dans un train pour Londres, Virna Lindt aurait confié au producteur Tot Taylor vouloir enregistrer un album qui serait comme “un thème de Hitchcock avec un beat rock’n’roll.” Et au creux de l’orchestration sophistiquée de Taylor qui convoque guitares surf, violons cool jazz, collages sonores et synthés 80’s, il y a effectivement de cela dans la première production du label Compact Organisation. Au fil des dix pistes, Virna multiplie de son côté les citations cinématographiques et avec Attention Stockholm, elle fait un joli clin d’œil, quoiqu’appuyé, au générique d’Amicalement Vôtre de John Barry.

Si le premier disque nous emporte dans l’univers de cette espionne ”ice blonde” à la “mission impossible”, le deuxième nous ouvre une galerie de productions retravaillées en 1997 par la chanteuse et son orfèvre de producteur. Parmi ses quinze morceaux, on  découvre quelques singles absents à l’origine, dont Model Agent qui s’écarte plus vers les envolées art pop de 10CC. Mais aussi des versions instrumentales et la reprise de The Windmills of your Mind, la bande-originale de Michel Legrand pour The Thomas Crown Affair. Exit les bons sentiments : Virna Lindt et Tot Taylor en font un bijou de désinvolture et de sensualité. 34 ans plus tard, cette new wave sur fond d’espionnage pourrait toutefois avoir pris quelques rides. Mais à l’écoute de Shiver, difficile de ne pas se dire qu’il reste, comme le morceau bien-nommé, résolument Young and Hip.

Benjamin Pietrapiana

VIRNA LINDT – Shiver
(Les Disques du Crépuscule)
2 CD, 2 LP, digital – Le 01/12/2017

A découvrir aussi

/Sortie • 22 août 2020

36 singles qui ont fait notre été et qui annoncent la rentrée (ou pas)

/Sortie • 14 août 2020

14 albums sortis au cœur de l’été (et Magic les aime)

/Sortie • 18 juillet 2020

Yo la Tengo, Jarv Is…, Jonathan Bree… Ça sort ce vendredi 17 juillet et Magic aime

/Sortie • 11 juillet 2020

The Beths, Dominique A, The Streets… Ça sort ce vendredi 10 juillet et Magic aime