Joy As An Act Of Resistance
Idles
Partisan

IDLES, kindness is punk as fuck

Après avoir réussi avec brio l’épreuve du premier album, le sulfureux Brutalism auto-produit et sorti l’année dernière, IDLES déballe déjà son second.

Celui-ci continue de dépoussiérer les sonorités anguleuses et rêches du post-punk d’antan et instille une tension sans concessions. Y répondent présents distorsions rugueuses, batterie martiale et hululements. Mais le son n’est pas ici la préoccupation principale : pour ces gars qui parlent gros cons, politique et inégalités sociales tous les soirs au pub, pas question d’une oeuvre dénuée de sens. Pour plus bel exemple, « Danny Nedelko » dont les paroles pro-immigration, d’une justesse sans pareille, dénoncent la stigmatisation de l’autre. Un hymne moderne comme preuve d’une musique voulue aussi honnête que porteuse d’un véritable message – ou plutôt d’un témoignage, celui d’une époque malade. Le titre choisi pour cet ouvrage, « Joy as an Act of Resistance« , sied à merveille à l’attitude de cette bande de Bristol qui a dû inspirer l’auteur Daniel Abraham lorsqu’il a écrit « kindness is punk as fuck« . Car qui d’autre saurait tonner ses revendications avec autant de dévouement, d’humour et de générosité ? 

A découvrir aussi

/Sortie • 22 septembre 2022

Magic : la playlist et le cahier critique du 23 septembre 2022

/Sortie • 15 septembre 2022

Magic : la playlist et le cahier critique du 16 septembre 2022

/Sortie • 8 septembre 2022

Magic : le cahier critique du 9 septembre 2022