Abonnés
© Nicolas Despis

Frédéric Lo, compositeur et réalisateur de "The Fantasy Life of Poetry & Crime", raconte à Cédric Rouquette l’histoire de sa rencontre avec Pete Doherty, auteur et interprète des douze pépites pop qui forment l’album. Elles marqueront la discographie et la vie des deux hommes.

LA RENCONTRE ET L’AFFINITÉ

«Et ça c’est quoi ?»
«C’est rien»

Pendant huit ans, j’ai travaillé dans un studio parisien qui s’appelait Question de Son. Peter, je l’ai rencontré pour la première fois quand il y enregistrait Anthems for Doomed Youth en 2012 avec les Libertines. Ils ont dû passer deux mois à Paris. Je voyais Pete chaque jour ou presque. On buvait des thés, je discutais avec son producteur Stephen Street, on se croisait – on travaillait beaucoup chacun de notre côté. On ne s’est pas transmis nos coordonnées mais le premier contact remonte à cette période.

Le contact est renoué à mon initiative en 2020, quand je me lance sur mon album hommage à Daniel Darc – un projet que j’ai dû mettre en pause depuis, mais que je vais reprendre, en espérant pouvoir sortir le disque pour les dix ans de la mort de Daniel, en février 2023.

Dans ce disque, je demande à quelques figures emblématiques, comme Daho ou Dominique A, de reprendre une chanson de Daniel. J’ai aussi demandé à Houellebecq ; j’avais lu que Psaume 23 le faisait pleurer dans son salon. 

Dans l’idée d’un hommage qui corresponde à Daniel et à la direction artistique qui m’excite, je pense à Peter Doherty. Je l’appelle par un ami commun. Je vais le voir chez lui à Étretat, en Normandie, en juillet 2020.

Article réservé aux abonnés. Pourquoi pas vous ?

Vous êtes abonné·e ? .

Un autre long format ?