Colin Stetson & Sarah Neufeld – Never Were The Way She Was

(Constellation/Differ-Ant)

Difficile d’être surpris par la collaboration entre Colin Stetson et Sarah Neufeld, tant ces deux-là étaient voués à se retrouver. Camarades de label chez Constellation (l’un acclamé pour sa série New History Warfare en 2007, 2011 et 2013 ; l’autre révélée par le discret Hero Brother en 2013) et tous deux issus de la même petite scène montréalaise, ces prodiges faisaient finalement exactement la même chose sur leurs instruments respectifs – le saxophone et le violon.

Des épopées musicales aussi radicales qu’expressives, fruits de la prodigieuse lutte entre un être humain – réduit à l’état de souffle ou de mouvements – et son instrument dont on recueille alors les ondes les plus inaccessibles. Fort heureusement, Never Were The Way She Was n’est pas le simple résultat de l’addition de ces deux forces de la nature, chacune occupée à s’échiner dans son coin.

Au contraire, on tient là un disque soigné, mesuré, où les solistes s’appuient l’un sur l’autre, se laissent de la place et mettent leur virtuosité en sourdine pour donner naissance à des dialogues mélodiques entre les lignes graves au bord de l’implosion de Stetson et les drones fragiles de Neufeld. Ces échanges se révèlent tantôt tendres (And Still They Move), tantôt ébouriffants (The Rest Of Us, coup de maître qui grimpe jusqu’aux étoiles grâce à son groove irréel).

Survolant parfois des territoires post-minimalistes plus statiques, le tandem impressionne définitivement quand il ne fait plus qu’un, quand les arpèges qui éructent de partout se fondent dans un flou insaisissable et doux, comme sur The Sun Roars Into View et In The Vespers (à la Philip Glass). Dans ces moments-là, Never Were The Way She Was tient toutes ses promesses et intensifie un peu plus encore l’aura de ces deux artistes atypiques.JTNDaWZyYW1lJTIwd2lkdGglM0QlMjIxMDAlMjUlMjIlMjBoZWlnaHQlM0QlMjIxNjYlMjIlMjBzY3JvbGxpbmclM0QlMjJubyUyMiUyMGZyYW1lYm9yZGVyJTNEJTIybm8lMjIlMjBzcmMlM0QlMjJodHRwcyUzQSUyRiUyRncuc291bmRjbG91ZC5jb20lMkZwbGF5ZXIlMkYlM0Z1cmwlM0RodHRwcyUyNTNBJTJGJTJGYXBpLnNvdW5kY2xvdWQuY29tJTJGdHJhY2tzJTJGMTkxNjQ2MjE4JTI2YW1wJTNCY29sb3IlM0QwMDY2Y2MlMjZhbXAlM0JhdXRvX3BsYXklM0RmYWxzZSUyNmFtcCUzQmhpZGVfcmVsYXRlZCUzRGZhbHNlJTI2YW1wJTNCc2hvd19jb21tZW50cyUzRHRydWUlMjZhbXAlM0JzaG93X3VzZXIlM0R0cnVlJTI2YW1wJTNCc2hvd19yZXBvc3RzJTNEZmFsc2UlMjZzaG93X2FydHdvcmslM0RmYWxzZSUyMiUzRSUzQyUyRmlmcmFtZSUzRQ==

A découvrir aussi

/Sortie • 11 juillet 2020

The Beths, Dominique A, The Streets… Ça sort ce vendredi 10 juillet et Magic aime

/Sortie • 27 juin 2020

Benjamin Biolay, Arca, Becca Mancari.. : Ça sort ce vendredi 26 juin et magic aime

/Sortie • 4 juillet 2020

Suzanne Vallie, Cloud Factory, Balzane, La Houle… Ça sort ce vendredi 3 juillet et Magic aime