Abonnés
Albion
Harp
Bella Union / [PIAS]

Chronique : Harp, l’Albion revenue du froid

Tim Smith ne faisait plus partie de Midlake depuis 2012. Et n'avait plus pris part à grand-chose depuis. Le voilà qui émerge de la brume sous le pseudo Harp avec un magnifique album habité par des fantômes gothiques et des beautés synthétiques. "Albion" est l'album de la semaine de Magic du 1er décembre 2023.

L’attendait-on encore ? Pour bien comprendre ce premier album de Harp, il faut évidemment préciser qui se cache derrière ce nom évoquant tout autant un instrument cher à Alan Stivell qu’une boisson houblonnée irlandaise. Rien de celtique ici. Mais un Américain, Tim Smith. L’âme et la voix au début des années 2000 de Midlake, un des groupes marquant du renouveau du rock américain avec Grandaddy et Fleet Foxes. À la croisée de l’americana, du rock progressif, du folk britannique et du son de Radiohead période OK Computer, le groupe texan a signé au moins deux disques magistraux : The Trials of Van Occupanther (2006) – Roscoe, chanson inusable – et The Courage of Others (2010). En 2012, Tim Smith quitte le groupe, à moins que cela ne soit l’inverse. Dissension artistique, affres personnels. Midlake poursuit son chemin, enregistre deux albums avant de s’interrompre puis de revenir en 2022 avec l’excellent For the Sake of Bethel Woods. Et Tim Smith ? Dans la foulée de son départ, un site est créé pour annoncer son nouveau projet, Harp. Et puis plus rien. Tout juste l’a-t-on entendu sur Lost Horizons, le projet du fondateur du label Bella Union et ex-Cocteau Twins Simon Raymonde.

Article réservé aux abonnés. Pourquoi pas vous ?

Vous êtes abonné·e ? .

A découvrir aussi

/Sortie • 30 mai 2024

Magic : le cahier critique du 31 mai 2024

/Sortie • 23 mai 2024

Magic : le cahier critique du 24 mai 2024

/Sortie • 16 mai 2024

Beth Gibbons, Crumb, Michael Head : la playlist et le cahier critique du 17 mai 2024