Offert temporairement
Principia
En Attendant Ana
Trouble in Mind Records

Chronique : En Attendant Ana, fin de cavale

À l'heure du troisième album, le quintette francilien relâche l'accélérateur et opte pour l'ouvrage pop et le dialogue renforcé. "Principia", disque de la maturité pour en Attendant Ana ? Album de la semaine surtout, à la Une de Magic ce 24 février 2023.

🎉 Cet article vous est offert alors qu'il est habituellement sur abonnement.

Dans un monde idéal, Juillet, sorti le 24… janvier 2020, aurait été l’album capable de confirmer l’extraordinaire éclat du groupe En Attendant Ana. Magic le tient en haute estime depuis son premier disque, Lost and Found, classé à la sixième place de notre classement des 100 meilleurs albums de 2018 (Magic n°213). Porté alors par sa signature chez les Chicagoans de Trouble in Mind, le quintette embarquait pour une tournée anglaise, puis une américaine. Malheureusement, l’existence est une personne de petite vertu, et nous ne sommes pas dans un monde idéal, un monde où le Covid-19 n’aurait jamais accaparé l’actualité, où le cours du vinyle ne grimperait pas autant que celui de l’essence et des loyers des 15m2 à Paris, et où «l’album qui confirme l’extraordinaire éclat d’En Attendant Ana» (comme nous l’écrivions alors), aurait eu le rayonnement escompté.

«Principia – 02-11-22» : l’on n’a jamais été aussi heureux de voir passer un énigmatique message sur un fil d’actualité Instagram – ou Facebook, si vous avez plus de trente ans. Principia, single d’ouverture de l’album du même nom, présente une formation moins cavaleuse qu’à l’accoutumée. Le groupe communique sur son «soupçon de maturité», et ça résonne. On sent une pleine maîtrise, avec juste ce qu’il faut de sophistication pour ressentir les influences de Stereolab et Electrelane, juste ce qu’il faut de lâcher prise pour ajouter désormais En Attendant Ana dans la liste des jeunes pousses qui s’essaieront ouvertement à l’exercice de la pop. Toujours cristallines, mais désormais plus précises qu’un extérieur du pied de Luka Modrić, les guitares de Margaux Bouchaudon et de Maxence Tomasso ne cessent de dialoguer entre elles. Une splendide conversation à laquelle se joint une impeccable partie rythmique dont l’irrésistible swing laisse à penser que Vincent Hivert (à la basse) et Adrien Pollin (à la batterie) ont dévalisé la section jazz du record store du coin de la rue. Et puis, il y a cette trompette, et maintenant ce saxophone, propriété de cette maîtresse des instruments à vent qu’est Camille Fréchou, autrice d’envolées angéliques, de moments de tension et d’improvisations tempétueuses.

C’est une signature pour En Attendant Ana, comme le timbre si clair et résonnant de Margaux Bouchaudon, toujours au centre des textes et des voix de Principia. Entre Ada, Mary, Diane, To the Crush, The Cut Off ou The Fears, The Urge, la bande nous propose certains de ses morceaux les plus remarquables à ce jour. Et on n’a même pas encore évoqué Wonder – jamais un morceau d’En Attendant Ana n’aura aussi bien porté son nom – et son délicieux refrain sur les difficultés d’acceptation de soi, sujet central du LP : “I’m a good human being, my mama said / I hope she’s right / Who am I fooling, where’s the tape, to rewind” («Je suis une bonne personne, comme dit ma mère / J’espère qu’elle a raison / Je gruge qui ? Comment appuyer sur la touche “retour rapide” ?»). “Wonder”, un peu comme ce Principia. Allez, 2023, c’est enfin l’année d’En Attendant Ana – et on y croit.

SORTIE CD, VINYLE, CASSETTE ET NUMÉRIQUE LE 24/02/2023

A découvrir aussi

/Sortie • 11 avril 2024

UTO, Clarissa Connelly, girl in red… : la playlist et le cahier critique du 12 avril 2024

/Sortie • 4 avril 2024

Bonnie Banane, Vampire Weekend, The Libertines… : la playlist et le cahier critique du 5 avril 2024

/Sortie • 28 mars 2024

Magic : le cahier critique du 29 mars 2024