Black Rebel Motorcycle Club en rythme de croisière

Huit albums studio, 17 ans de carrière, et pourtant une vague impression subsiste : les Black Rebel Motorcycle Club font du surplace. C’est en tout cas l’effet produit par ce Wrong Creatures. Il y a évidemment quelques titres accrocheurs : la progression lente de Ninth Configuration, le puissant King of Bonessuivi, l’envoûtant Haunt et… c’est à peu près tout. On ne reproche rien à la production assurée par Nick Launay, crédité, dans le passé, sur de nombreux albums importants de Nick Cave avec les Bad Seeds ou au sein du projet Grinderman. Mais on attendait, si ce n’est une prise de risque, autre chose que l’électrocardiogramme plat d’un trio fatigué. Bien sûr, les BRMC avaient plus important en tête ces derniers temps avec l’opération subie par Leah Shapiro, la batteuse atteinte de la maladie de Chiari. Mais cette impression de déjà-vu, d’une recette appliquée mille fois : le riff « psyché » sur Question of Faith, le refrain de Little Thing Gone Wild et plus globalement le flow du chanteur Robert Levon, qu’on pourrait calquer à l’identique sur les sept albums précédents, donnent un goût fade à ce disque.

Baptiste Manzinali 

Wrong Creatures – BLACK REBEL MOTORCYCLE CLUB
(Vagrant Records/Abstract Dragon/PIAS.)

A découvrir aussi

/Sortie • 18 décembre 2020

Paul McCartney, The Reed Conservation Society, Serpent… Ça sort ce vendredi 18 décembre et Magic aime

/Sortie • 12 décembre 2020

M. Ward, Aksak Maboul, The Avalanches… Ça sort ce vendredi 11 décembre et Magic aime

/Sortie • 5 décembre 2020

Nils Frahm, Ichiko Aoba, Gabriels… Ça sort ce vendredi 4 décembre et Magic aime