Chroniques d'albums
4 janvier 2008
Low - Trust
Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Low - Trust

I Could Live In Hope. C’était, en 1994, le titre du premier album du trio de Duluth. On s’en est aperçu depuis : Low, par nécessité ou par choix, n’a jamais cessé de vivre dans le désespoir. Trust vient ainsi compléter le triptyque parfait à la gloire de la lenteur et de la dépression, dont Secret Name et Things We Lost In The Fire formaient les deux premiers volets. Moulées dans la ouate, les chansons de Alan Sparhawk et Mimi Parker s’appuient toujours sur ces harmonies vocales sorties tout droit d’une chorale d’anges déchus, et sur des pulsations rythmiques qui évoquent à la fois les marches funèbres et les battements sur le déclin d’un coeur en sursis. Une fois encore, il est beaucoup question ici de pertes et de départs, d’addictions coupables et de joies disparues. À se demander, finalement, comment les membres de Low sont parvenus à rester en vie, au coeur de cette tourmente crépusculaire qui constitue la substance de leur art. Dans leur monde où tout semble tourner au ralenti, peut-être même se sont-ils tous tirés une balle dans la tête il y a quelques années ? Simplement, les projectiles sortis du canon mettront encore un peu de temps avant d’atteindre les organes vitaux. Dans l’attente de l’impact, avec la sérénité des condamnés à vivre, Low continue à chanter. Mieux que jamais.

Matthieu Grunfeld

Partager sur Facebook Partager sur Twitter