Chroniques d'albums
21 mars 2013
Low - The Invisible Way
Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Low - The Invisible Way

Les disques de Low ne dorment jamais vraiment. Voilà un groupe qui crée des moments et les ressuscite. Oui, des moments qui nous reviennent tôt ou tard. The Curtain Hits The Cast (1996) ? À s’en rappeler, un léger ennui nous saisit. Cette même année, on préférait l’album de The For Carnation, Marshmallows. Pas grave. À vrai dire, avec Low, un souvenir précis nous ramène aux fêtes de Noël. Christmas (1999) était une réussite, ce qui n’est pas un mince exploit dans le genre. Mais épargnons-nous le passé. On est soit trop excessif, soit trop conciliant lorsque l’on regarde en arrière. Et autant l’avouer de suite, The Invisible Way est un beau présent. Sobre – ce qui est ici un avantage –, le disque est humblement constitué : piano, cordes, harmonies vocales et quelques syllabes de percussions. Un corps tout à fait mince comme l’était Songs For A Dead Pilot (1997). On ne se lasse jamais de ce peu de choses. Il y a de la place pour l’imaginaire et le sentiment. On y retrouve les accords de toujours, ceux de Bob Dylan ou Neil Young. Ces grilles d’accords sont l’infini et on semble les découvrir à chaque fois. The Invisible Way est de ces disques qui craignent leur ombre. D’où quelques rais de lumière (Plastic Cup, Clarence White, Just Make It Stop). La voix de Mimi Parker est un fragment de perfection. Les intuitions d’Alan Sparhawk sont, elles, inimitables. Le tout est joué lentement, sans modération. Quelle drôle d’idée la vitesse ! Cela dit, Alan Sparhawk aime tout de même un peu la course, il compose à toute allure et joue violemment des coudes façon Crazy Horse avec son Retribution Gospel Choir. Ici, tout en douceur, Low nous propose un manteau troussé de mélancolie – cela ne nous empêchera pas de le porter les journées chaudes d’été. Entre introspection et ascèse, Sparhawk signe une sorte de Comes A Time (1978, Neil Young) janséniste. La rigueur, les amis, c’est d’une beauté parfois !

Lyonel Sasso

Partager sur Facebook Partager sur Twitter