Chroniques d'albums
5 janvier 2011
Perio - The Great Divide
Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Perio - The Great Divide

Dernier volet d’une trilogie inaugurée treize ans plus tôt, aux belles heures du label Lithium, et poursuivie par Medium Crash (1999), The Great Divide ponctue en beauté le retour aux affaires musicales du duo americano-nantais. Un groupe coutumier de ces éclipses prolongées, qui se qualifie lui-même de fantôme, mais qui justifie chacune de ses apparitions de la plus belle des manières en affichant son statut d’amateur, au sens le plus noble du terme. Et même si ce retour ne nous rajeunit guère, il nous réjouit donc au plus haut point puisque ce folk rock inclassable, poétique et mélodique à la fois, n’a rien perdu de son charme si particulier.

Presque entièrement composé et interprété par Éric Deleporte (Sarah Froning, légitimement accaparée par la rédaction d’une thèse de doctorat en anthropologie, limite désormais ses contributions vocales à quelques apports discrets), ce troisième Perio se distingue particulièrement par la diversité et la qualité irréprochable des compositions. Du blues crépusculaire de Sheer Garbage jusqu’à l’entraînant Tell Him qui rivalise avec le meilleur des albums de The Shins, l’ancien accompagnateur de Pierre Bondu démontre une fois encore sa capacité à digérer les influences hétéroclites et à les fusionner en un résultat étonnamment personnel et cohérent.

Matthieu Grunfeld

Partager sur Facebook Partager sur Twitter