Chroniques d'albums
9 novembre 2007
The New Year - The End Is Near
Partager sur Facebook Partager sur Twitter

The New Year - The End Is Near

Ne pas s’attendre ici à  la moindre objectivité de ma part. Depuis le premier album de Bedhead, il y a plus de dix ans, les disques des frères Kadane font partie si intimement de ma vie, et leur pouvoir de consolation est tellement important, que je serais bien incapable de les juger autrement qu’en tant que fan. À titre indicatif, ces deux-là  m’obsèdent à  tel point qu’ils m’ont conduit à  acheter la guitare Fender Mustang vintage aperçue sur une de leurs pochettes, à  entretenir parfois une pilosité faciale improbable, à  visiter le Texas… Surtout, grâce aux frères Kadane, j’ai fait la connaissance d’individus passionnants ayant avec eux le même problème que moi, la fréquentation hebdomadaire minimale d’au moins un de leurs enregistrements nous paraît à  la fois un plaisir immuable et rassurant, et un rempart efficace contre l’envie d’en finir. Nous autres sommes à  nouveau comblés avec ce deuxià¨me Lp de The New Year, après les retrouvailles bouleversantes de Newness Endsil y a trois ans. Depuis quelques semaines, The End Is Neara pris le contrôle de mon existence avec la même implacable efficacité qu’une addiction à  la codéine. Après plus d’une centaine d’écoutes, il fait ombre à  tous les autres disques en ma possession. Quand je ne l’écoute pas, il me manque autant qu’une maîtresse en exil. Le temps ne semble pas avoir de prise sur ces chansons, que les gens normaux qualifient invariablement de « déprimantes ». Elles sont cette fois sensiblement plombées par la perte de proches, ralenties dans leurs constructions mais toujours aussi bouleversantes. Sur Disease, sommet de The End Is Near, il faut entendre Matt Kadane chanter avec une rage froide et toute albinienne (« I don’t know about God but I’m sure there’s a devil… ») pour comprendre à  quel point cet album m’est totalement indispensable. Le reste ne vous regarde pas.

Étienne Greib

Partager sur Facebook Partager sur Twitter