Chroniques d'albums
10 août 2018
The Beths, comme une belle journée ensoleillée
Partager sur Facebook Partager sur Twitter

The Beths, comme une belle journée ensoleillée

Ce vendredi paraît Future Hates Me, premier album des Néo-Zélandais de The Beths. Un disque gorgé de soleil et de promesses.

Écouter The Beths pourrait prolonger votre été de quelques mois. Toutes guitares dehors, les Néo-Zélandais aiment jouer vite, avec un soin tout particulier pour façonner des refrains immédiatement marquants, à siffloter lors d’une belle journée ensoleillée. À la tête de ce quatuor, qui a étudié le jazz à l’université, se place Elizabeth Stokes. Voix gracile, la compositrice multiplie les chansons indie-pop-rock avec facilité et habilité, notamment sur l’excellent Happy Unhappy ou le tonique You Wouldn’t Like Me. Seul reproche à faire à ce premier album : aussi enthousiasmant qu’il soit, le frénétique Future Me Hates Me manque encore de nuances mélodiques pour complètement se laisser aller à ce flot de morceaux malicieux et surexcités.

THE BETHS
Future Me Hates Me
(Carpack Records) – 10/08/2018

Luc Magoutier

Partager sur Facebook Partager sur Twitter