Chroniques d'albums
25 janvier 2018
Tample, hybride et convaincant
Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Tample, hybride et convaincant

Pour la soirée Magic Number #6 et pour fêter la sortie du numéro 210 de Magic, revue pop moderne, Tample jouera ce jeudi 5 juillet dans l’auditorium de la Cité internationale des arts. Au début de l’année, les quatre membres de ce groupe de Bordeaux nous avaient déjà offert Summer Light, un premier disque entraînant et moderne situé au croisement du néo-disco et de la synth-pop.

Une guitare, en forme de ritournelle, qui rappelle les expérimentations impeccables des The xx ou d’Alt-J. Une voix posée sur des silences, seulement interrompue par quelques accords discrets et doux. Pour le premier titre d’un premier album intitulé Summer Light, les quatre Bordelais de Tample frappent un grand coup avec Chimera, titre pop à l’émotion maîtrisée et subtilement agrémenté de percussions épaisses et d’arrangements électroniques charmants.

Un morceau à l’image du disque ? Pas complètement. Dès Keep Your Distance, les grosses basses sortent de leur torpeur et basculent dans un univers néo-disco, plus commun et attendu mais à l’intérêt manifeste, surtout grâce à un énorme travail sur les voix et les choeurs. L’ambition de la formation, avec cette synth-pop ultra efficace, est sûrement de nous faire danser aux premiers abords avec des refrains hyper dansants (One Night Stand, Runaway).

Quand Tample sort du schéma couplet-refrain – qui fonctionne néanmoins – ses intentions se font encore plus convaincantes, notamment sur des titres plus feutrés et raffinés comme l’hypnotique Love Keep Us Alive, le très électronique Power ou la concluante dernière piste Kings of Earth.

Porté par une production sans fausse note, les Français réalisent un album hybride, actuel, plein de promesses et aux influences multiples. Ces Bordelais, passés par la dernière édition des Transmusicales de Rennes, ont toutes les qualités pour fédérer.

Luc Magoutier

TAMPLE – Summer Light
YOTANKA RECORDS/PIAS

En concert le 5 juillet à la soirée Magic Number #6, dans l’Auditorium de la Cité internationale des arts (Paris)

Partager sur Facebook Partager sur Twitter