Sous Surveillance
29 janvier 2015
The Thyme Machine : Sous Surveillance – 30/01/15
Partager sur Facebook Partager sur Twitter

The Thyme Machine : Sous Surveillance – 30/01/15

QUI ?
Kriss Foster (chant, guitare)
Paul Dobson (guitare)
Tom Diffenthal (batterie)
Jeremy Procter (clavier, basse)

OÙ ?
Lancaster (Angleterre)

QUOI ?
Lancaster, nord-est de l’Angleterre. “Une petite ville calme où peu de choses arrivent… Elle détient toutefois deux records : celui du nombre de chutes dans les escaliers et celui de la plus longue étendue de voies navigables sans écluse en Angleterre.” Voilà l’environnement immuable de The Thyme Machine tel qu’il est raconté par son chanteur, l’hilarant Kriss Foster. L’homme au costume de léopard fonde The Thyme Machine en 2010 avec ses colocataires. Au fil des années, la formation a régulièrement évolué jusqu’à devenir le quatuor composé de Paul (Uncle Jeff, The Fiat Panda), Jeremy (claviériste live de Travis) et Tom (How’s My Pop). En quatre années, les Anglais ont déjà fait paraître quatre EP et deux LP via Bandcamp, tous mijotés dans la pure tradition de l’indie pop britannique la plus foutraque – on pense très souvent à Television Personalities. Un brin d’innocence, des mélodies accrocheuses et des voix qui déraillent gentiment sur des textes absurdes sont les ingrédients permanents de cette drôle de machine à remonter le thym. “On essaie d’écrire des chansons sur des thèmes inédits. L’une d’elles, The Amateur Taxidermist’s Bird, raconte l’histoire d’un puffin qu’on a empaillé et ses impressions. Le père de Tom collectionne les piles, alors on a aussi écrit une chanson sur ce sujet.” En plus de son groupe, Kriss est comédien et auteur de spectacles. Après avoir présenté son stand-up au Fringe Festival d’Édimbourg, il continue de louer ses services avec son copain Tom pour des représentations privées à domicile.

DERNIÈRE SORTIE
Le format court Playing Away With The Thyme Machine est paru le 16 juin dernier pour célébrer le match Iran-Nigéria de la Coupe du monde de football. Les quatre titres qui tournent autour du thème du ballon rond et de l’échec donnent un contrepoint comique au George Best (1987) de The Wedding Present. Il y est notamment question de la tragédie d’être né pour devenir un gardien de but de second choix, et de Jimmy Glass, l’improbable héros de la dernière minute du Carlisle United de 1999. Un single sur Beko, Jonny’s Writing A Novel vient par ailleurs tout juste de sortir en ce mois de janvier 2015.

TUBE ABSOLU
Difficile de choisir un seul extrait dans la copieuse discographie de The Thyme Machine. Comme beaucoup d’autres, Star Wars est un petit hit de poche absurde et pop que l’on peut résumer à l’obsession délirante du groupe et de la culture populaire pour La Guerre Des Étoiles. À la manière de Jeffrey Lewis, les paroles sont déroutantes de simplicité et d’efficacité, et le sourire est garanti : “We can dress up like someone from Star Wars/We can dance to music from Star Wars/We can read some books about Star Wars/All we want to do is Star Wars, Star Wars, Star Wars…”, fredonnent en chœur les deux amis pas loin d’atteindre là un état de débilité sans retour.

FUTUR CONDITIONNEL
“Nous adorons jouer sur scène. Nos concerts sont truffés de canons à confettis, de bulles de savon et de tours de magie. Comme The Flaming Lips, mais avec un budget de 20 livres sterling. Si quelqu’un veut nous faire venir en France, faites passer le message !”, implore Kriss. Pour l’heure, la formation est en train d’enregistrer son troisième LP nommé Going Steady With The Thyme Machine.

Xavier Mazure

Partager sur Facebook Partager sur Twitter