Sous Surveillance
5 novembre 2014
Venera 4 : Sous Surveillance – 05/11/14
Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Venera 4 : Sous Surveillance – 05/11/14

QUI ?
Morgane Caux (chant, guitare)
Annabelle Chapalain (claviers)
Yann Canévet (guitare)
Frédéric Tronel (basse)

OÙ ?
Paris (France)

QUOI ?
Pour ceux qui suivent les activités du collectif parisiano-breton Nøthing, le nom de Yann Canévet est familier. Déjà impliqué dans Maria False et Future, le jeune homme a monté un troisième projet l’année passée grâce à des amitiés tissées entre Lannion, Rennes et Paris. Après avoir esquissé quelques démos, Yann Canévet appelle à la rescousse Fréderic Tronel et Annabelle Chapalain, rencontrés pendant ses études à Rennes. La chanteuse et guitariste Morgane Caux vient compléter la formation. Si le Parisien d’adoption avait déjà tutoyé le psychédélisme lo-fi avec Maria False ainsi que son versant plus synthétique avec Brice Delourmel au sein de Future, Venera 4 est un peu son grand œuvre. Un son ample et gracieux qui rapproche le quatuor de The Jesus And Mary Chain (pour la tension latente) et Slowdive (la face plus gracieuse et le chant évanescent de Morgane Caux).

DERNIÈRE SORTIE
Au même moment que l’atterrissage d’Anne-Sophie Le Creurer, alias Saintes (autre membre du collectif Nøthing) sur le label américain Crash Symbols, Venera 4 a lui aussi trouvé refuge sur une turne à taille humaine. C’est le label parisien Requiem Pour Un Twister qui s’est occupé de la sortie du 45 tours Seabed Terror, comme nous l’explique Étienne Gimenez, le tenancier du label et amoureux de pop moderne : “Je n’avais même pas fini d’écouter Sun que j’étais déjà en train de leur écrire un mail. Ils m’ont répondu très gentiment. Je les imaginais déjà courtisés, ce qui était le cas, mais l’autre maison de disques était un peu trop hésitante. J’ai saisi l’opportunité, d’autant qu’ils préparaient un nouvel EP. On est allés boire une bière après le boulot et on s’est très bien entendus. On a parlé guitares, amplis, sons, vinyles, contrats DIY… Et c’était réglé.”

TUBE ABSOLU
Même si Venera 4 refuse les étiquettes, l’évidence est là : il s’agit bien de shoegazing. La production éclatante place Venera 4 aux côtés des fers de lance du label Mexican Summer, Tamaryn et No Joy. Une évidence sur Seabed Terror et Deaf Heartbeats, les titres les plus emblématiques de Venera 4.

FUTUR CONDITIONNEL
Il y a un an maintenant, Requiem Pour Un Twister faisait paraître le maxi Deaf Hearts alors que le groupe s’apprêtait à se produire en dehors de nos frontières. Le premier LP de Venera 4 paraîtra finalement en janvier 2015 sur le même label et le premier extrait Black Paws a été dévoilé.

Fabien Le Gourrierec

Partager sur Facebook Partager sur Twitter