Chroniques d'albums
9 novembre 2007
Wagon Christ - Sorry I Make You Lush
Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Wagon Christ - Sorry I Make You Lush

Pour Luke Vibert, le seul fait d’avoir enregistré sur Rephlex, Warp, Mo’Wax et Ninja Tune, le quatuor de labels britanniques le plus intéressant de la décennie passée, force le respect. Avec ce nouvel album signé du nom de Wagon Christ, il s’éloigne des expériences extrêmement bruyantes produites aux côtés de ses comparses Richard D. James (Aphex Twin) et Mike Paradinas pour s’amuser à  perdre son chemin dans un univers cartoonesque et kitsch à  la manière d’un Jean-Jacques Perrey version narcotique, qui présente un certain sens du mauvais goût très prononcé et typiquement anglais. Dès lors, c’est assez difficile d’adhérer à  ce parti pris qui nous donne l’impression d’assister à  un épisode des Barbapapaen ayant avalé une poignée de champignons hallucinogènes, avec tout ce que cela comporte de fantaisies colorées (Saddic Gladdic, Shadows) et de recoins obscurs et malsains (UBFormby). À la manière des montagnes russes, Sorry I Make You Lushpasse alternativement de l’idiotie musicale la plus lénifiante à  un éclair de noirceur soudaine, et nous laisse sur le carreau à  peu près de la même manière qu’on sortirait d’un manège trop agité : la tête bourdonnante et l’estomac dans les chaussettes.

Thomas Schwoerer

Partager sur Facebook Partager sur Twitter