Chroniques d'albums
7 janvier 2008
Low - Songs For A Dead Pilot
Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Low - Songs For A Dead Pilot

Avec la matière dont sont faits les rêves, ce disque a été enregistré. Une plaine glacée d’où émergent quelques rares arbres illustre la pochette de l’album. Le quatrième pour Low, le premier pour le label Kranky. On ne change pas une équipe qui perd. Les disques de Low se vendent au compte-goutte mais chaque acheteur en revient heureux. Chaque instrument utilise le minimum de notes nécessaires à l’atmosphère du morceau. La lenteur n’est qu’apparente. A l’intérieur, les sentiments bouillonnent. Aussi minimaliste et belle que la musique de Gorecki, il vous faudra de l’attention, beaucoup d’attention. Mais quel bonheur lorsqu’elle vous prend en otage, à l’image du très long Born By The Wires, où les dernières minutes du morceau sont uniquement composées d’un seul accord de guitare égréné comme un mantra vous délivrant un apaisement ultime. La musique de Low est difficile d’accès sous une apparente facilité mélodique. Durant deux morceaux, un trio à cordes suspend la mélodie tandis que, plus tard, l’apparition d’un orgue accentue l’aspect glacé des choses. Au fur et à mesure des albums, Low semble se rapprocher de l’abstraction absolue. Jusqu’au-boutiste de l’insondable, ils persévèrent en se moquant de l’éphémère gloire indie pour mieux se bâtir une carrière exemplaire.

Philippe Morrison

Partager sur Facebook Partager sur Twitter