Listomania
18 janvier 2019
Sharon Van Etten, Steve Gunn, Deerhunter… : ça sort aujourd’hui et Magic aime
Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Sharon Van Etten, Steve Gunn, Deerhunter… : ça sort aujourd’hui et Magic aime

Avec Remind Me Tomorrow de Sharon Van Etten, The Unseen in Between de Steve Gunn et Why Hasn’t Everything Already Disappeared? de Deerhunter, Magic vous a sélectionné les disques importants qui sortent ce vendredi 18 janvier.

 

SHARON VAN ETTEN – Remind Me Tomorrow (Jagjaguwar)
•••••

Remind Me Tomorrow se présente comme une mise à jour de l’art de Sharon Van Etten. Un nouveau producteur, John Congleton. Un nouveau groupe, hormis la fidèle Heather Woods Broderick aux chœurs, formé de membres de Xiu Xiu, des Last Shadow Puppets ou encore du compositeur de musiques de films Brian Reitzell. Un nouveau son, surtout, où les guitares s’effacent au profit des claviers et des percussions. C’est un coup de coeur Magic que vous pouvez retrouvez dans notre numéro 213 actuellement en kiosques avec cinq pages spéciales et un grand entretien avec l’Américaine.

STEVE GUNN – The Unseen in Between (Matador)
•••••

Avec The Unseen in Between, pointe le sentiment de voir éclore un grand songwriter. Sur ce disque plus personnel, marqué entre autres par le décès de son père, l’Américain Steve Gunn démontre qu’il a plus d’une corde à sa guitare. Un coup de coeur à retrouver sous la plume de Philippe Mathé dans notre numéro 213.

DEERHUNTER – Why Hasn’t Everything Already Disappeared? (4AD)
•••°

Façonné avec d’autres orfèvres de l’indé (Cate Le Bon et Tim Presley), ce huitième album fascine autant que la ville arty en plein désert où il a été en partie enregistré : Marfa au Texas. Dix mélopées dream pop, shoegaze et expérimentales à la mélancolie contagieuse qui ne sont pas prêtes de disparaître des esprits.

TORO Y MOI – Outer Peace (Carpark Records)
•••°

Son auteur s’interroge sur l’épuisement de certaines modes, du normcore au sexe qui ne fait plus vendre. Basé à Oakland, Chaz Bear a passé du temps à Portland avant de retrouver sa Californie natale et de s’y sentir à l’étroit. Entre hip-hop des années quatre-vingt-dix et eurodance, disco et funk, le désenchantement n’a jamais paru aussi vivant. Nous l’avons d’ailleurs récemment rencontré. 

ANGELO DE AUGUSTINE – Tomb (Asthmatic Kitty / Differ-Ant)
•••°

Que ce nouvel album soit enregistré pour la première fois en studio – et plus dans sa baignoire – ne change rien à la délicatesse et l’humilité qui se dégage des morceaux. La douceur de sa voix et de ses mélodies, proches d’Elliott Smith, gagnent en intensité. À fleur de peau, réconfortant, jamais pleurnichard, l’artiste assume sa fragilité et touche au sublime.

STEVE MASON – About The Light (Domino Records)
•••°

La voix toujours embrumée, Steve Mason a mis de l’ordre dans les idées qui débordent de son esprit fertile. Il a pu compter sur l’apport de Stephen Street (The Smiths, Morrissey, Blur) à la production de ce quatrième album solo. Psychédéliques mais mieux peignées, les chansons de Steve Mason gagnent en efficacité sans sombrer dans le trivial. Plus énergiques et euphorisantes, et toujours bien perchées !

THE TWILIGHT SAD – It Won’t Be Like this All the Time (Rock Action)
•••°°

Quatre ans après Nobody Wants to Be Here and Nobody Wants to Leave, les Écossais reviennent avec un album qui scelle des retrouvailles très attendues avec leur public. Toujours dans le post-rock, les poulains de The Cure signent un album taillé pour la scène, à l’image du titre intense Good Reasons for Modern Drugs. Le groupe nous a parlé de ce nouveau disque en interview.

JAUNE – La Promesse EP (La Souterraine)
•••°°

Les arrangements délicats comme les derniers rayons du soleil épousent la voix de Thévenin, une voix de tête fragile, sans brutalité. Parce qu’il est aussi un excellent batteur, l’artiste cisèle les lignes rythmiques avec grand soin, alliant subtilement l’électronique des boîtes à rythmes à l’acoustique des percussions.

USTAD SAAMI – God Is Not a Terrorist (Glitterbeat Records)
•••°°

God Is Not a Terrorist compose le cinquième volume de la série Hidden Music du label Glitterbeat Records. Le vocaliste pakistanais Ustad Saami, soixante-quinze ans, signe un LP de six titres aux sonorités intemporelles, issues de l’orient médiéval.

Mais rien de vous empêche d’écouter aussi les autres sorties du jour :

Lost Under Heaven – Love Hates What You Become (Mute / Pias)
Night Beats – Myth of a Man (Heavenly Recordings / Pias)
La Houle – Première Vague (Croque-Macadam)
Entracte Twist – Entracte Twist (Requiem pour un Twister)
Fun Lovin Criminals – Another Mimosa (DiFontaine / Modulor)
Fast Lanes – 14th Boyz EP (Gum Club)
RYD – RYD (PIAS)
Starving Woodchucks – White Fangs EP (Autoproduit)
Frances Cone – Late Riser (Thirty Tigers)
Frieder Nagel – Distracts Robot EP (InFiné)
Helium Horse Flight – Hollowed (Dipole Experiment Records)
Tender – Fear of Falling Asleep (Partisan Records)
Ragnat Grippe – Symphonic Songs’ reedition (DAIS)
Somewhere Underwater – Slowly and Safely (AdP Records)
Guy Sornik – Tusk (Finderskeepers)
Partager sur Facebook Partager sur Twitter