Chroniques d'albums
26 août 2009
Times New Viking - Rip It Off
Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Times New Viking - Rip It Off

Après deux albums pour le compte du label Siltbreeze (Guided By Voices, Richard Youngs, Alastair Galbraith), le trio de Colombus, Ohio, fait paraître Rip It Off chez Matador. Surprise : le disque sonne très lo-fi. En seize titres très courts, Times New Viking se fait l’Antéchrist de Timbaland et des enceintes hi-fi. Visiblement, le groupe n’est pas revenu de la croisade de la décennie 90 menée par les apôtres du do-it-yourself (Times New Viking Vs Yo La Tengo). Ici, les mélodies pop à la Pavement sont encrassées par leur intérêt pour les technologies d’enregistrement barbares.

Certains verront peut-être en Rip It Off, non pas un album, mais une compilation de démos enregistrées dans une salle de bain. Brûlant d’envie de passer les pistes à la douche, devinant des voix mixtes à la Moldy Peaches et des explicit lyrics (Drop Out), ces auditeurs-là auront même envie de se cotiser pour payer un vrai studio à Times New Viking. Mais si le trio avait souhaité une production aseptisée, il l’aurait fait – ce n’est ni un cache-misère, ni un manque de moyens. Préférant crépitements, voix étouffées et distorsion assourdissante, Times New Viking se veut fidèle à la noisy pop. Ces vikings des temps modernes ont donc choisi de livrer leur pop à l’état brut(es). Un choix qui leur a, sans aucun doute, été guidé par des voix bienveillantes.

Charline Lecarpentier

Partager sur Facebook Partager sur Twitter