Listomania
11 décembre 2018
« Pauline trop forte » : Le Top 2018 de Benoit Crevits
Partager sur Facebook Partager sur Twitter

« Pauline trop forte » : Le Top 2018 de Benoit Crevits

TOP DE FIN D’ANNÉE. Les rédacteurs de Magic délivrent tous les jours leur Top 2018, sous la forme d’une liste de 10 albums, assortie d’un texte de mise en relief. Épisode 4 avec Benoît Crevits.

 

  1. PAULINE DRAND – Faits bleus (Folo)
  2. FEU! CHATTERTON – L’Oiseleur (Barclay)
  3. DOMINIQUE A – Toute latitude (Cinq7)
  4. THE SAXOPHONES – Songs of the Saxophones (Fulltime Hobby)
  5. LA FILLE DE LA CÔTE – Le deuxième soir non plus (Kakis & Guarana)
  6. GONTARD! – Tout naît / Tout s achève (Ici d’ailleurs)
  7. LOW – Double negative (Sub pop)
  8. RAOUL VIGNAL – Oak Leaf (Talitres)
  9. WILL OLDHAM – Songs of love and horror (Domino)
  10. PARQUET COURTS – Wide awake ! (Rough Trade)

+ The Apartments – Initials PMW – Live at The Junk Bar (Microcultures 2)

Après nous avoir séduit et fait patienter avec son double Ep, ses adaptations de poèmes de Karen Dalton ou sa reprise de Pink Moon de Nick Drake, 2018 était enfin l’année de la sortie du premier album de Pauline Drand. Quelques semaines après la délivrance de Faits bleus, ô bonheur, voilà que deux titres qui composent le projet Ô FORTES sont sortis cette semaine sur Armures Provisoires. La discrète mais prolifique Pauline Drand a donc livré un album d’une beauté simple, d’une maturité qui force l’admiration à la vue de ses quelques printemps mais aussi ces deux autres titres indispensables. A la croisée de ses inspirations hexagonales et de ses influences folk anglo-saxonnes, l’univers qu’elle s’est créé est d’une douce langueur, ponctué de ses petites manières linguales qui rendent son chant terriblement envoûtant. Ses autres projets déjà distillés ici ou là augurent déjà une belle année 2019 pour elle.

Le #208 de Magic célébrait 40 groupes français qui agrandissent la pop et effectivement les Frenchies n’ont pas démérité cette année. Dominique A a fêté ses cinquante ans avec deux albums très différents, entre introspection et geste altruiste. Le chanteur masqué Gontard!, croulant sous les mixtapes et autres projets, gilet jaune sur le paletot, a livré un album qui sent bon la lacrymo. La main tiède de la violence nous en a mis une bonne et bien placé sans tomber dans le pastiche de la chanson engagée.

Loin des pavés la plage… La fille de la Côte n’a cure de ce qui se passe à Paris. Destination la côte atlantique, jeu de cache-cache dans les dunes le soleil au zénith, ambiance Conte d’été pour un album à l’allure folle. D’autres baigneurs palmipèdes préfèrent se perdre dans les pinèdes. C’est le cas de Feu! Chatterton qui a réussi son retour avec un album aventureux et audacieux qui prend encore un peu plus d’épaisseur sur la scène. Enfin, avec le flegme et la discrétion qu’on lui connaît, le lyonnais Raoul Vignal nous a donné une fois de plus un folk déconcertant, toujours aussi fragile et lumineux à la fois.

BENOIT CREVITS est bibliothécaire territorial, peut-être l’un des derniers… Il a été longtemps discothécaire peut-être l’un des derniers aussi… Ancien de POPNews (pendant huit ans), il organise quelques concerts avec un ami, parfois pour deux personnes seulement. Dans Magic, il écrit depuis un an, où il récupère les disques qui n’ont pas été chroniqués par Gregory Bodenes.
Partager sur Facebook Partager sur Twitter