Listomania
1 février 2019
O, Bruit Noir, Tiny Ruins… : ça sort aujourd’hui et Magic aime
Partager sur Facebook Partager sur Twitter

O, Bruit Noir, Tiny Ruins… : ça sort aujourd’hui et Magic aime

Avec A Terre ! de O, II/III, de Bruit Noir, et Olympic Girls de Tiny Ruins,  Magic vous a sélectionné les disques importants qui sortent ce vendredi 1er février.

 

O – A Terre ! (Vietnam / Because)
•••

De l’introductif À Terre ! jusqu’au final D’en haut, O parcourt ainsi tous les états, physiques et émotionnels, du déséquilibre, de la chute, et du rétablissement, de l’élévation, comme un cycle mythique rappelant Icare, qui se brûle les ailes à trop s’approcher du soleil. Vous pouvez retrouver son entretien croisé avec Bertrand Belin dans notre dernier numéro.

BRUIT NOIR – II/III (Ici d’ailleurs)
•••°

Le Succès, premier morceau de II/III, deuxième album de Bruit Noir, est une charge magistrale, inédite et violente contre le milieu de la musique et l’insuccès commercial de Mendelson et des autres projets de Pascal Bouaziz. Vous pouvez retrouver notre rencontre avec le musicien dans notre dernier numéro.

TINY RUINS – Olympic Girls (Milk! Records / Marathon Artists)
•••°

 

Tiny Ruins nous avait laissés sur Dream Wave, chanson vaporeuse produite par leur fan David Lynch. Cet Olympic Girls en a conservé la grâce mélodique. Mais celle-ci se déploie sur des arrangements plus riches et des mélodies plus charpentées.

LE VILLEJUIF UNDERGROUND – When Will The Flies In Deauville Drop ? (Born Bad Records)
•••°

De cavalcades pop (Postmaster Failure) en ballades «tous les garçons et les lles» (Wuhan Girl), c’est bien le plaisir du jeu (collectif) qui transpire ici, sur le terrain (la scène) comme sur les ondes. De la balle.

Ô LAKE – Refuge (Patchrock / Night-Night Records / L’Autre Distribution)
•••°

Sylvain Texier dessine à petites touches pointillistes, à partir de presque rien, des paysages habités par des oiseaux à flanc de falaise, de nouveaux rivages, des lacs au calme incertain. Quelques compagnons de silence qui nous soutiennent au milieu du valse des saisons.

UNLOVED – Heartbreak (Heavenly Records / PIAS)
•••°°

Les protégés d’Etienne Daho reviennent avec un deuxième album hors du temps où la voix de Jade Vincent unifie des expérimentations sans carcan de style ou d’influence, mais avec une touche cinématographique. L’histoire autour de ce disque vous est racontée dans le dernier numéro de Magic.

GRAND VEYMONT – Grand Veymont (Outré Disque)
•••°°

Le duo du Vercors fait réapparaitre sur Bandcamp (« avec de nouveaux arrangements, un super son haute fidélité et une belle mise en pli« ) un premier album éponyme aux esthétiques kraut et prog qui mettent en avant des synthés aux répétitions furieuses, comme sur cet exaltant Je Cours Après Avant où pendant plus de 13 minutes, Grand Veymont subjugue par sa maîtrise du rythme et de la mélodie.

LEWSBERG – Lewsberg (Cargo)
•••°°

Lewsberg, assemblage de musiciens issus de groupes locaux aux noms prometteurs (Bonne Aparte, Satan’s Finger, Venus Tropicaux…) parle couramment la langue chérie forgée en 1967 à New York par le Velvet Underground. Avec un accent souvent plus relâché qu’abrasif qui rappelle celui des descendants les plus désinvoltes du groupe de Lou Reed.

RUSTIN MAN – Drift Code (Domino Records)
•••°°

L’ex-bassiste de Talk Talk Paul Webb, alias Rustin Man, fait son retour dix sept ans après Out of Season (2002), avec un album pop-folk garni de références aux standards des années quarante.

CHERRY GLAZERR – Stuffed and Ready (Secretly Canadian / PIAS)
•••°°

 

Stuffed & Ready regorge de minitubes surpuissants mixant la hargne des Breeders, la grâce de Lætitia Sadier, l’art de la mélodie de Lush, la verve rageuse des groupes de riot grrrls des années quatre-vingt-dix et le grunge.

DA CAPO – By The River (Autruche Records / Differ-Ant)
•••°°

 

Du sunshine pop Lion en ouverture à Between Us, Da Capo tempère ses envies d’expérimentation pour faire un disque plus accessible. Ce qui ne l’empêche pas de déranger souvent ce décorum bien agencé, d’y glisser une part de déraison et l’influence en filigrane de quelques cabossés de la pop.

LAURE BRIARD – Un Peu Plus d’Amour S’il Vous Plaît (Midnight Special Records)
•••°°

Avec son nouvel album, le troisième, Laure Briard revient au français et réunit toutes ses influences, yéyé et rock sixties, exotica et même free-jazz, sur des chansons qui racontent le quotidien d’une amoureuse, comparable à une héroïne rohmérienne, avec une fraîcheur vraiment séduisante.

WILDMIMI – La Révolte des Couverts (Train Fantôme / L’Autre Distribution)
•••°°

Échappé du Sacre du tympan, Rémi Sciuto livre ici son quatrième album, La Révolte des couverts. Sous ses apparences de conte culinaire pour enfants, se dissimule une allégorie sur la question suivante : «le droit de vote suffit-il à assurer au peuple un vrai contrôle de ses élus ?».

Mais rien ne vous empêche d’écouter aussi les autres sorties du jour :

Lou Doillon – Soliloquy (Barclay)
Rustin Man – Drift Code (Domino Records)
Beirut – Gallipoli (4AD)
Masakih Batoh – Nowhere (Drag City)
Monolithe Noir – Slowly Changing EP (Kowtow Records)
Girlpool – What Chaos Is Imaginary (Anti)
White Lies – Five (PIAS)
Quentin Sauvé – Whatever It Takes ( Ideal Crash / Skeletal Lightning)
Mouse DTC – Dead the cat (Mediapop Records)
Auren – Numéro (Mescenes / Bellevue / Differ-Ant)
Jonathan Personne – Histoire Naturelle (Requiem Pour un Twister)
DJ Click – Click Here, Play it again Sam (Pschent)
Boy Harsher – Careful (Nude Club)
Partager sur Facebook Partager sur Twitter