Concert
29 juin 2018
Nos 3 concerts préférés du Solidays 2018
Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Nos 3 concerts préférés du Solidays 2018

1. Shame

Jouer à 20 heures et tout de même rameuter le public le plus enthousiaste du festival ? Les doigts dans le nez pour Shame. Pas besoin de s’échauffer pour ces jeunots britanniques, toujours énervés. Leur arrivée se fait en trombe. Le chanteur commence par cracher en fixant le public d’un regard insistant, il lui ordonne de s’avancer avant de se déshabiller et de plonger dans la foule en hurlant. Un comportement – digne d’un descendant de Johnny Rotten – lui conférant une présence hypnotique. Quant au son, c’est une véritable claque sonique. Fiers représentants du post-punk, ces petits de Brixton ont régalé qui le voulait de lignes de basses intenses, de riffs acariâtres et d’explosions de batteries.
  • Leur actualité :  Les Anglais à la Route du Rock de Saint-Malo le 17 août mais aussi à l’Elysée Montmartre à Paris, le 14 décembre prochain. 

2. Jungle

Si Josh Lloyd-Watson et Tom McFarland, les deux membres fondateurs de Jungle, pourraient aisément faire leurs lives à deux, ils ont pourtant opté pour une formation à sept. Deux choristes et un groupe investissent l’espace autour d’eux et offrent un son aussi riche que sophistiqué. Les londoniens ont opté pour une scénographie assez minimaliste que l’on ne saurait déplorer tant leur son ne manque pas d’ornements au naturel. C’est avec enthousiasme qu’ils ont fait danser le public sur leur nu-soul funk. Légers et groovy, les morceaux mélangeaient arrangements colorés et mélodies d’été avec ingéniosité et fraîcheur. Une étape immanquable.
  • Leur actualité : Le groupe sera au Main Square Festival d’Arras le 6 juillet, aux Eurockéennes de Belfort le 7 juillet et à La Route du Rock de Saint-Malo le 19 août 

3. Requin Chagrin

Le groupe de Marion Brunetto a progressivement inondé la scène des Solidays d’une vague de réverbérations dignes des plus grands groupes de surf music. La recette de Requin Chagrin est pourtant loin de n’être qu’une simple copie de ce que la Californie offre de meilleur depuis des siècles. Chose rare, elle met à l’honneur ses origines françaises à travers des paroles écrites en la langue de Molière, aussi poétiques que mélancoliques. Cette bande venue du sud a su délivrer sa délicate power-pop avec une énergie juvénile et une attitude addictive, oscillant entre fraîcheur et nonchalance. Un concert associant guitares indolentes et voix naïve avec brio. Totalement à-propos en cette douce fin de journée.
  • Leur actualité : La formation vient de sortir Mauvais présage, le premier extrait d’un nouvel album prévu pour l’automne. 
Chayma Mehenna
Partager sur Facebook Partager sur Twitter