Chroniques d'albums
9 novembre 2007
Stereo Total - Musique Automatique
Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Stereo Total - Musique Automatique

Nimbé d’un petit halo de crédibilité branchouillarde, ce duo franco-berlinois débarque dans nos contrées avec un cinquième album estampillé par le label de qualité Bungalow. On connaît bien l’attirance de cette maison allemande pour les projets décalés et les tripatouillages technoïdes teutons. On a même plusieurs fois cédé à ce charme bizarre. Pas aujourd’hui. Difficile, en effet, de considérer avec bienveillance ces platitudes electropop bardées de références à Kraftwerk alors qu’elles rappellent plutôt une version pour Bontempi à deux touches des hits de Modern Talking ; ces textes oscillant entre vacuité sidérante et prétentions érotiques qui feraient passer une notice de montage Ikea pour le Kama Sutra ; cette voix de vieille petite fille qui possède toute la sensualité de la truie en terrine. Le problème avec ce genre de groupes, c’est qu’ils avancent derrière une carapace blindée qui invalide d’emblée toute prise critique. En dissimulant l’indigence de leur propos sous l’alibi facile et usé du deuxième degré et du kitsch, Françoise Cactus et Brezel Göring disqualifient par avance le scepticisme éventuel : c’est très mauvais, mais c’est fait exprès. Après tout, qu’importe. Cette Musique Automatique possède la propriété singulière de provoquer l’hilarité chez ses partisans comme chez ses détracteurs. Quelles que soient les raisons, c’est bon de rire parfois.

Matthieu Grunfeld

Partager sur Facebook Partager sur Twitter