Playlist
8 octobre 2018
MaMA Festival : la playlist des programmateurs !
Partager sur Facebook Partager sur Twitter

MaMA Festival : la playlist des programmateurs !

Les 17, 18 et 19 octobre prochains, le MaMA Festival voit une nouvelle fois les choses en grand avec plus de 120 artistes  dans 10 salles emblématiques du nord de Paris (La Cigale, La Boule Noire, Le Carmen, La Machine du Moulin Rouge, Bus Palladium…). En attendant cette 9e édition, Ségolène Favre-Cooper, la programmatrice du festival, nous dévoile sa playlist coup de coeur.

 

Bongezime Mabandla – Ndokulandela
Mercredi 17 Octobre

Etoile montante de la musique folk sud-africaine, il est en quelque sorte le pendant sud-africain d’un Bon Iver pour sa capacité à provoquer des émotions fortes avec des titres minimalistes. Sa musique – fusion folk, soul presque hip hop parfois et mbakangua – et ses textes – chantés en xhosa pour affirmer la place légitime de la musique noire dans l’Afrique du Sud post-Apartheid – expriment aussi bien sa quête introspective que les expériences et les luttes de la jeunesse dans un pays dont il dénonce les inégalités sociales. Il ne sera pas seul lui non plus puisque Dope Saint Jude – rappeuse et productrice de Cape Town – fraîchement signée chez Platoon viendra quant à elle présenter ses nouveaux titres le vendredi 19 octobre.

Boris Brejcha – Devil
Jeudi 18 octobre

Auteur de 4 albums qui reflètent une forte personnalité artistique, on ne compte plus les remix et les compilations de ce bosseur infatigable. Il est d’ailleurs son propre tourneur et a conçu lui-même son site Internet. Indifférent aux modes, il poursuit sa route en solitaire, allant jusqu’à inventer un style personnel : la high-tech minimal. Boris Brechja sillonne désormais la planète, mais ses apparitions se font plutôt rares en France. Il sera l’un des invités de la soirée du festival I LOVE TECHNO qui propose pour la première fois une soirée à MaMA Festival, et il ne fait aucun doute qu’il va électriser le Festival à la suite d’Arnaud Rebotini et de son live électro qui abandonne l’ordinateur au profit d’une techno analogique pilotée depuis ses synthés vintage !

Born Idiot – Cocktail Bomb
Mercredi 17 Octobre

Ces adorables jeunes détraqués rennais ont su faire passer dans leur musique la douceur et la nostalgie des premières fois, mais aussi toute la fougue incontrôlable de la jeunesse. Born Idiot sont de ceux qui nous font trinquer à ce que nous étions, ce que nous sommes, ce que nous serons…. en bonne compagnie puisque ce soir là il joueront au côté d’Holy Two, Thé Vanille et les belges de R.O x Konoba au Carmen pour une soirée qui va faire POP !

Haiku Hands – Not About You
Vendredi 19 Octobre

Collectif australien et féminin, les 3 filles de Haiku Hands débutent avec ce titre on ne peut plus dansant et entêtant. Elles ont vite acquis une belle réputation grâce à des prestations scéniques puissantes et ludiques qui mènent le public dans une joyeuse transe chaotique ! Elles ne seront pas les seules représentantes de l’Océanie puisque la néo-zélandaise Estère et l’australien Hein Cooper joueront également ce jour-là à MaMA Festival.

Hangman’s Chair – Naive
Jeudi 18 Octobre

Parce que le rock (stoner en l’occurrence) n’est pas mort, parce qu’il est français y compris dans le texte et qu’il s’exporte ! En effet, en plus de la reconnaissance médiatique (New Noise Magazine, France Inter, FIP, Album de la semaine Canal+) à la sortie en France de « Banlieue Triste » chez MusicFearSatan, les parisiens bénéficient  d’une jolie réputation en Europe et l’illustre avec la sortie de l’album dans le reste du monde via leur signature sur le label Spinefarm Records et des dates en Hollande, Royaume Unis, Allemagne ou encore en Belgique.

Léonie Pernet – Butterfly
Mercredi 17 Octobre

Dernier clip en date, ou la mise en image du titre peut être le plus pop de Léonie Pernet ! Extrait de son album « Crave » où s’entrechoquent les animaux mécaniques de Marilyn Manson, le spectre baroque de Klaus Nomi, le maroc, les voix aériennes de Mansfield Tya, le souvenir de Jeanne Moreau, de Rachmaninov ou même de Philip Glass.

Mamas Gun – London Girls
Vendredi 19 octobre

Maîtres incontestées de la soul modern, comme en atteste leurs millions d’écoutes à travers le monde, encensés par la critique, du Sunday Times au Guardian en passant par Billboard et Uncut Magazine pour ne citer qu’eux, et forts de 3 premiers albums qui ont tous atteints le Top 10 hits sur quatre continents, les anglais seront le fer de lance de la 1ère soirée Label Club « hors les murs ». A cette occasion, la soirée résidente du Pop-Up du Label proposera un line-up composé de 4 artistes qui ont marqué les dernières éditions avec Mamas Gun bien sûr mais aussi Form, Miel de Montagne ou encore l’américain Nvdes.

The fin. – Shedding
Vendredi 19 Octobre

Sonorités aériennes mélangeant influences rétro synth-pop, shoegaze, indie rock et chillwave, voici le menu des japonais de The fin. qui après 3 années de voyages et de tournées mondiales viennent prendre d’assault Paris avec leur 2ème album. Le Japon sera d’ailleurs à l’honneur également la veille jeudi 18 octobre avec les filles de Lo-Fi Discothèque et la DJ Yuki !

Yorina – Wild As A Horse
Jeudi 18 Octobre

Ce 1er extrait de son tout aussi 1er EP sorti courant juin, voit se télescoper classicisme orchestrale et modernité gracile où la voix de cristal de la désormais chanteuse est immaculée. On pense un peu à l’élégante Lorde, autre grande voix capable d’insuffler du cœur dans les meilleures mélodies pop, car Yorina c’est avant tout une histoire de sentiments et d’émotions.

Partager sur Facebook Partager sur Twitter