Listomania
25 décembre 2018
« Ma parole, tout ce dont j’ai vraiment besoin » : Le Top 2018 de Laurence Buisson.
Partager sur Facebook Partager sur Twitter

« Ma parole, tout ce dont j’ai vraiment besoin » : Le Top 2018 de Laurence Buisson.

TOP DE FIN D’ANNÉE. Les rédacteurs de Magic délivrent tous les jours leur Top 2018, sous la forme d’une liste de 10 albums, assortie d’un texte de mise en relief. Épisode 13 avec Laurence Buisson.

 

  1. CAT POWER – Wanderer (Domino Records)
  2. DAMIEN JURADO – The Horizon Just Laughed (Secretly Canadian)
  3. ADRIANNE LENKER – abysskiss (Saddle Creek Records)
  4. HALEY HEYNDERICKX – I Need To Start A Garden (Mama Bird Recording Co.)
  5. MARISSA NADLER – For My Crimes (Sacred Bones Record / Bella Union)
  6. JESS WILLIAMSON – Cosmic Wink (Mexican Summer)
  7. JENNIFER CASTLE – Angels Of Death (Paradise of Bachelors)
  8. COURTNEY BARNETT – Tell Me How You Really Feel (Milk! Records)
  9. ROSALI – Trouble Anyway (Scissor Tail Records / Spinster Sounds)
  10. KURT VILE – Bottle It In (Matador Records)

+ A New Dawn de NADINE KHOURI (One Flash Records), nouvel EP magnifique d’une artiste à suivre de près

Le top de fin d’année est un rituel toujours excitant du fait du plaisir qu’il procure à se replonger dans les albums qui nous ont fait vibrer tout au long des derniers mois, mais aussi terriblement difficile dans les choix cornéliens qu’il impose. Le top 2018 ne déroge pas à la règle tant l’année écoulée s’est révélée riche en écoutes intenses et émotions partagées.

2018 a ainsi tout d’abord été pour moi l’année de découvertes remarquables, à l’origine de coups de cœur immédiats et, je le sais, durables. De la superbe pop folk ensoleillée et orchestrale d’Haley Heynderickx aux ambiances délicieusement envoûtantes et remplies d’âme de Nadine Khouri, en passant par l’indie folk mystique de Jennifer Castle ou le folk rock riche et élégant de Rosali, 2018 m’a révélé des nouvelles voix magnifiques qui n’ont cessé de m’accompagner depuis la toute première écoute.

2018 a ensuite également sonné l’heure des retrouvailles avec des artistes sur lesquels je sais pouvoir compter depuis quelques temps déjà. Adrianne Lenker, brièvement échappée de son groupe Big Thief, nous a ainsi offert une décharge émotionnelle intense dans les compositions épurées mais superbement ciselées de son second disque solo.

De même, Marissa Nadler nous a encore une fois bouleversés avec ses chansons à la fois mélancoliques et incroyablement exquises, peut-être ses plus belles à date. Récemment installée à Los Angeles, la texane Jess Williamson s’est quant à elle pleinement révélée sur son troisième album, un superbe opus de pop folk mystique auquel il est difficile de résister. Toujours aussi sincère et percutante, la chouchoute australienne Courtney Barnett a de son côté brillamment confirmé son talent à part sur la scène rock indépendante. Tandis que son complice américain Kurt Vile est venu nous rappeler, si besoin était, à quel point son songwriting impeccable comptait dans le paysage musical actuel.

2018 a enfin et surtout marqué le retour au sommet de deux figures particulièrement chères à mon petit cœur de fan depuis de bien longues années déjà : Cat Power et Damien Jurado. Dans une mise à nu bouleversante de sincérité, ces deux artistes ô combien indispensables nous ont en effet offert, plus de vingt ans après leurs débuts, deux albums intimes et en tout point magnifiques, dont le dépouillement apparent cache un travail incroyablement soigné sur les textes et les mélodies. Seuls aux commandes, ils ont refusé tout compromis pour se concentrer sur l’essentiel : rester sincères et fidèles à eux-mêmes. « Je suis une femme de parole / Ma parole, c’est tout ce dont j’ai vraiment besoin » répète Chan Marshall (Cat Power) dans le refrain de l’émouvant Woman. Plus que des mots, un véritable acte de foi.

Photo : Julien Bourgeois

LAURENCE BUISSON est à sa façon une activiste de la pop par ses écrits dans le blog A l’écoute, puis dans son propre projet Autant en emporte le son. Elle court aux concerts partout en France, parfois plus loin, où elle nourrit sa sensibilité musicale très teintée de folk. Elle a rejoint Magic à l’été 2017, « guidée par une seule motivation: partager la musique que j’aime, encore et toujours »

Partager sur Facebook Partager sur Twitter