Chroniques d'albums
9 novembre 2007
Impulsion - Love Addict
Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Impulsion - Love Addict

Dès l’introduction, le ton est donné. Compères de longue date, Christophe Monier et Dj Pascal R annoncent la couleur, loin de la « french touch » recyclant gentiment la disco funk à papa, avec un sample des AC/DC direct dans les gencives. Ensuite se retrouvent pêle-mêle tout au long des morceaux des scories sonores et charbonneuses bien eighties des B-52’s, T.C. Matic, Malcolm Mc Laren, et même Laurie Anderson. Autant le dire, les samples sont éhontément mis en avant et cette bacchanale revendicative reflète bien l’état d’esprit o ffensif du groupe. Cette férocité dans l’attaque musicale se retrouve d’ailleurs dans les rythmiques tech-house aux remontées acides qui pilonnent sans vergogne (The Trip, Higher, Big Muff Pi) et les rapprochent parfois d’autres trublions de la scène électronique française tels que Bosco. Une certaine approche biliaire du son, forant au plus viscéral pour en extirper la matière première comme sur Dance To The Mu et son tribalisme décharné ou Chill out qui, comme son titre l’indique, est l’un des rares morceaux lents mais pas des plus chaleureux pour autant, en transformant ce moment de soi-disant repos sonique en cauchemar glaçant. Impulsion dévoile sans conteste un nouveau chapitre bienvenu de la scène électronique française, jouissif dans sa vulgarité toxique à la seule condition d’une ingestion bien appropriée .

Joël Tanter

Partager sur Facebook Partager sur Twitter